lundi 16 janvier 2012

Un dessin à la mine de plomb par Paul Gavarni (1804-1866) : le mendiant ?



Je viens d'acquérir le dessin original de Paul Gavarni que vous pouvez voir ci-dessus. C'est un dessin à la mine de plomb qui représente un homme âgé, cheveux longs, barbe fournie, et qui tend devant lui une casquette comme pour faire l'aumône. Cet homme est-il un mendiant ? Le regard baissé et perdu dans une sorte de soumission au destin.


Ce dessin mesure 18 x 14,5 cm. Ce dessin présente quelques petits défauts d'usage. Apparemment il aurait été déniché dans une brocante par la personne qui me l'a cédé. Il a visiblement été un temps collé sur un support, ce qui a occasionné quelques dégâts au verso du papier. Néanmoins l'ensemble reste en bon état et d'une belle qualité. Il est signé en bas à droite Gavarni. Il n'est pas daté. Je n'ai pas encore retrouvé ce sujet dans l’œuvre gravée de l'artiste.

Je suis bien évidemment preneur de tout renseignement au sujet de ce joli dessin.

Bonne semaine,
Bertrand Bibliomane moderne

9 commentaires:

Limier a dit…

Bertrand,
Félicitations. J'ai beaucoup tourné autour de ce sympathique dessin, cherché à quelle oeuvre il pouvait bien se ratacher et je n'ai pas trouvé grand chose ou si peu, d'ou le fait que j'ai laissé aller l'enchère, plutôt dubitatif sur l'origine. Je vois qu'il y a plus courageux que moi et donc j'attends toute découverte avec intérêt. Buenas Noches depuis Madrid. Bernard.

Ccil a dit…

Très joli dessin effectivement. Bon courage dans tes recherches.
Ccil

Bertrand a dit…

Merci Ccil, je n'ai pas encore vraiment cherché, pour le moment j'admire, c'est la phase d'extase. La phase d'étude vient ensuite.

B.

Anonyme a dit…

Ce qui m'intrigue dans ce beau portrait c'est la représentation de la main gauche. Qu'est-ce qu'elle fait là, derrière l'autre main ? Sert-elle d'appui, comme si le mendiant était fatigué de tendre sa casquette, histoire de nous communiquer l'idée qu'il a passé la journée à demander l'aumône, en vain sans doute, et de susciter de la compassion chez le spectateur ? Mais cette main gauche elle-même ne s'appuie pas contre le corps, Gavarni a eu soin de signaler par l'ombre portée qu'il y a une distance entre le bras le ventre. S'il attire alors ainsi l'attention sur cette main gauche (par sa position centrée, par la tache blanche qu'elle fait) c'est peut-être plutôt pour suggérer que c'est un poing serré. Ce n'est pas un poing qui menace, ni un poing qui marque la révolte contre le sort : c'est une main refermée sur quelque chose. Le mendiant demande l'aumône tout en serrant dans l'autre main quelques pièces... Au spectateur de mettre en relation le double geste avec l'expression du visage, pour décider s'il s'agit d'un être pitoyable, ou s'il y a un peu de duplicité. Je crois que le portrait est tel, justement, que c'est indécidable : il faudrait pouvoir ouvrir cette main pour voir ce qu'elle renferme. Dryocolaptès.

Bertrand a dit…

Très belle analyse Dryocolaptès. Que penseriez-vous d'un ancien grognard vieillissant devenu mendiant, comme il y en eut beaucoup ? Cette casquette m'intrigue aussi...

B.

Textor a dit…

Bonjour,

C’est une attitude assez fréquente dans l’iconographie que de représenter un mendiant appuyé sur sa canne. Ici le cadre resserré et le chapeau ne permet pas de voir la canne mais c’est bien sur elle que le mendiant s’appuie.

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0202/m503501_d0042663-000_p.jpg

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0202/m503501_d0042660-000_p.jpg

Textor

Bertrand a dit…

Bon sang mais c'est bien sûr Textor ! Une canne ! Pourquoi n'y avions nous pas pensé plus tôt.

Merci.

B.

Textor a dit…

Elémentaire, mon cher Bertrand !
Maintenant vous pouvez chercher un "Mendiant s'appuyant sur une canne" de Gavarni et vous allez certainement progresser dans votre quête...

T

Anonyme a dit…

Ah! oui, ça explique parfaitement la posture du personnage ! Chapeau bas, Textor (à défaut de casquette) ! Dryocolaptès

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...