vendredi 27 janvier 2012

Dans quelle position aimez-vous lire ? ... ou de la bibliophilie dans l'espace.


Il n'est jamais très aisé de lire les gros volumes...
Les Lire au sol en toute liberté de mouvement semble une solution adéquate.


On parle ici presque exclusivement de l'amour des beaux livres. Mais un beau livre se lit ! Eh oui ! Il ne faudrait pas l'oublier. Mais attention, j'ose dire qu'un beau livre ne se lit pas tout à fait comme les autres. Un beau livre se savoure, doit faire l'objet de toutes nos attentions, de toutes les précautions. Un beau livre est souvent incommode à manipuler de par sa taille, son poids, la fragilité de la reliure, il faut alors ruser pour pouvoir en jouir en toute sérénité.

Alors je vous le demande, comment lisez-vous vos beaux livres ? Je veux dire avez-vous une pièce fétiche ? un moment dans la journée ? Comme cette demoiselle d'antan avez-vous des manies vestimentaires associées à vos reading habits ? Que faites-vous toujours ? Que ne ferez-vous jamais ? Les bibliophiles et les bibliomanes sont à votre écoute. Les commentaires discrets sont assurés par le voile pudique de l'anonyme ou du pseudonyme, encouragé pour l'occasion.

Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

21 commentaires:

Bertrand a dit…

Je commence la liste des très nombreux commentaires qui viendront je l'espère, compléter cette étude biblio-sociologique de la plus haute volée.

J'aime lire les beaux livres, le soir, tard, très tard, debout, devant le rayon même d'où je tire les volumes. Je lis donc par à coups pourrait-on dire. En épisodes. Quelques pages par-ci par-là. Puis je prend une autre bouffée dans un autre rayon. Là est la véritable lecture plaisir pour moi.

La lecture utilitaire (un livre entier ou au moins plusieurs chapitres), assis dans mon canapé, calé contre l'accoudoir de gauche (celui que je préfère).

B.

Frédérick a dit…

Certains livres de mon adolescence ne pouvaient se lire que d'une main.

Bertrand a dit…

oui Frédérick, mais tu as grandi depuis non ? ;-)

Et maintenant ?

B.

Julien M. a dit…

Les bons, vrais et beaux livres, je les survole avec délicatesse et parcimonie, mais les livres vulgaires, les livres de poche et autres romans à la mode, je les dévore tard dans la nuit, au fond de mon lit, en mangeant du chocolat, je les macule, je les voile et les viole et, quand j'en ai fini avec eux, je les donne, quand ils ont encore forme livresque, ou je les jette, pour les rendre rares et satisfaire les libraires de l'avenir... En un sens je me venge des livres précieux en avilissant les autres, mais ils ne méritent pas mieux, tant ils sont laids. Julien

Pierre a dit…

Pour lire un incunable in folio, particulièrement bien illustré de gravures hors texte et recouvert d'une reliure en maroquin ciselé, j’ai pris l’habitude de m’allonger nu dans une grand lit recouvert de drap de soie et de peaux de bêtes exotiques, une jeune femme alanguie étant couchée à mes pieds. Je porte un petit nœud de satin rouge sur le sexe et je serre une plume de casoar entre mes fesses. C’est la seule façon que j’ai trouvé pour ne pas croire que je suis dans un rêve.

Pour tous les autres livres, je les lis à mon bureau, comme tout le monde. Pierre

Textor a dit…

Tiens, nous avons des pratiques de lectures très similaires, Pierre ! Pour lire mes incunables, je commence toujours par me faire couler un bain bien chaud agrémenté de sels parfumés et je demande à la fille qui me frotte le dos de ne pas faire trop de clapotis pour ne délaver les lettrines peintes. …

Frédérick a dit…

grandir, moi ? non... mais analytiquement parlant (tell me about your mother), nostalgique de la découverte d'un poster central... nous retrouvons tous mystérieusement un certain plaisir à ouvrir la planche dépliante d'un ouvrage ancien. Si j'interviens désormais sur le blog, c'est parce que j'apprécie infiniement ce ton décalé et libertin, vraiment plaisant, et n'en déplaise à certain, si correct dans l'esprit.

Bertrand a dit…

Merci Frédérick, vous avez tout compris "ton décalé et libertin, vraiment plaisant, et n'en déplaise à certain, si correct dans l'esprit." c'est exactement ce que j'essaye de partager avec vous.

Bon, maintenant on aimerait bien savoir quelques habitudes de lecture de Mesdames et Mesdemoiselles les lectrices du Bibliomane moderne (je sais qu'il y en a d'assidues).

B.

Textor a dit…

Pas la peine, on sait déjà, elles sont sur les photos ...

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Je lis toujours assis à mon bureau (c'est plus pratique pour prendre des notes), jamais au lit (j'ai des tas d'autres choses à y faire), exceptionnellement sur la plage (quand il n'y a pas de vent, sinon je file en bateau vers l'île de Groix), rarement debout (en marchant, pour m'arrêter et réfléchir sur quelques pages).

Bibliothèque dauphinoise a dit…

Depuis presque 14 ans, je prends tous les jours un train de banlieue pour aller au travail. Cela m'offre 45/50 minutes de lecture quotidienne. Cela peut paraître paradoxal, mais, dans cet univers bruyant et changeant (je suis tout de même assis et guère dérangé par les voisins), j'arrive à une qualité de lecture et de concentration auxquelles je ne parviens pas chez moi.J'ai ainsi relu tout Proust.

Mes chers livres sur le Dauphiné, je les lis à mon bureau.

Jean-Marc

Bertrand a dit…

Lorsque j'étais étudiant à Paris et que j'allais de la Place Béraud à Vincennes aux grands bureaux de Rungis (en clair une complète traversée de Paris de droite gauche de plus d'une heure...), j'ai aussi connu ces moments de lecture au milieu du brouhaha qu'on finit par oublier. J'ai lu dans ces conditions tout l'oeuvre de Tolkien en poche... les livres ne craignaient rien et pourtant je prenais soin de ces petits livres malgré tout. Je les ai encore. Reliques.

B.

Textor a dit…

Même chose pour moi, c'est sans doute pendant les quelques années de fac où je faisais 4 fois par jour la ligne n°2 de l'Etoile à la Place d'Italie que j'ai le plus lu. A l'époque ce n'était que des livres de consommation courante, ceux que Julien jette après usage,rezrequi mais qu'en général je gardais, sauf quand j'avais besoin d'argent pouer en acheter d'autres.

Olivier a dit…

Etant cycliste pour me rendre à mon travail j'ai beaucoup de peine à en profiter pour lire (même si j'ai vu des gens lire en conduisant...).
Après il faudrait distinguer ce que l'on lit. Je passe ma journée à lire ...
Si l'on parle de lecture-plaisir (hédoniste) j'ai un petit fauteuil années 30 avec une assise impeccable qui accueille mon séant et d'où les livres qui me sont chers sont accessibles sans s'en relever.
Après je n'ai rien contre une chaise-longue à l'abri des Filaos avec une douce brise de l'océan indien.
Olivier

Ccil a dit…

Pourquoi "beaux livres", tous les livres sont beaux non ?
Dans le lit, tous les soirs avant de m'endormir, dans les transports en commun, partout sauf dans les toilettes, en marchant ou à vélo :)
Ccil

Bertrand a dit…

non Ccil ! Tous les livres ne sont pas beaux ! Comme toutes les femmes ne sont pas belles ! Sinon, où serait le plaisir de les dénicher (les livres...) ?

PS : lire à vélo doit avoir son charme...

Belle soirée.

B.

sandrine a dit…

Bonjour,
Je lis tout ce qui me tombe sous la main, suivant la curiosité du moment, l'envie et la tenue.
Des articles plus techniques sur mon métier,
En ce moment "100 plats savoureux pour gourmands paresseux".
Rien à voir avec la reliure.
Il y a un passage de livre, pour chaque état d'âme, qui va bien.
Le tissage d'un livre à l'autre, une découverte qui éclaire un autre livre, qu'on relie sous un jour nouveau, éclairé d'un vécu nouveau et, d'une compréhension qui illumine.
Forcément, en débrochant, un mot attire et 1 heure plus tard, l'histoire m'a emportée ailleurs.
Bonne journée,
Bien à vous,
Sandrine.

calamar a dit…

ne pas confondre relier et relire... je comprends pourquoi les délais des relieurs sont si importants : ils relisent pendant qu'ils relient.

sandrine a dit…

:)
C'est joliment amusant que de confondre les deux.
je relie ou je re-lis.
Ah! la productivité ... ne tiens qu'à un "s".
Bien à vous.
S.

Textor a dit…

Quand je relis vos commentaires, reliés les uns aux autres, je me dis qu'un relieur qui relie ne devrait relire le livre que relié.
... il y gagnerait en productivité.
(normalement)

T

sebV a dit…

Alors que je me penche sur la conception d'un lutrin pour pouvoir feuilleter les in-4 et folio sans fatiguer ni mes bras ni les reliures, je tombe sur ce magasin : http://tinyurl.com/72yohyu
J'ai immédiatement repensé à ce bille t. ;)
Ca doit être également pratique pour lire certains curiosa au catalogue de Bertrand...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...