samedi 21 janvier 2012

Fiche de libraire : Traité du fouet, et de ses effets sur le physique de l'amour, ou aphrodisiaque externe (1788).


Ah ! La belle époque !!
(illustration qui n'a rien à voir avec le livre, mais de circonstance)


Au départ mon idée était de vous poser cette simple question : pour vous qu'est-ce que c'est que d'être un bibliophile heureux ? Et puis dans la journée mon état d''esprit a évolué, alors voilà. On en arrive là où on est. Peut-être aurais-je pu intituler ce billet : Qu'est-ce que c'est pour vous un ouvrage d'une grande indépendance d'esprit ? Voilà une bonne question ! Je vous laisse y répondre. Pour le moment préoccupons-nous de faire bonne place à cette bonne fiche de libraire libellée en francs (ça faisait moins peur...) et illustrée par la seule page de titre, aussi éloquente qu'élégante (les anglais nous envient nos pages de titre...)


Traité du fouet, et de ses effets sur le physique de l'amour, ou aphrodisiaque externe. Ouvrage médico-philosophique, suivi d'une dissertation sur tous les moyens capables d'exciter aux plaisirs de l'amour. Par M. D**** médecin (encore un...). Sous cette initiale se cache un dénommé François-Amédée Doppet.

Illustration en couleurs par Henri Caruchet
(illustration qui n'a rien à voir avec le livre, mais de circonstance)


Mais lisons plutôt la fiche.

1 volume de format in-18 de I-X, 11-109 pages, relié demi-maroquin à coins, dos à nerfs orné et doré, tête dorée, non rogné. Sans lieu, 1788. Prix affiché 3000 francs (milieu des années 90).

Ouvrage d'une grande indépendance d'esprit (on le serait à moins...) traitant des effets bénéfiques du fouet sur l'érotisme. Il fut rédigé par François-Amédée Doppet, médecin et littérateur français, général en chef des armées de la République (on sait maintenant pourquoi la République en est là où elle en est...), plus connu pour sa bravoure que pour sa science militaire.

L'ouvrage est divisé en cinq parties : Du fouet et de ses effets sur le physique de l'amour. - Des causes par lesquelles les flagellations excitent à l'amour. - De quelques erreurs qu'il serait utile de détruire, principalement dans les couvents (quand les militaires se mettent à parler des couvents j'avoue que cela me fait toujours un peu peur...). - De la nécessité de changer les peines qu'on inflige à l'enfance et à la jeunesse. - Dissertation sur les remèdes capables d'exciter aux plaisir de Vénus.

On note également quelques passages de qualité contre la religion : "Les moines et les abbés ont la fureur de fouetter ; les cris, les pleurs d'un innocent ne les attendrissent point, la jouissance de voir un beau postérieur l'emporte sur la pitié."

Bel exemplaire !

Tout un programme. Je ne vais pas m'étendre sur le déroulé de ma soirée mais il est possible que j'expérimente quelques unes des recettes méchamment exposées dans ce livret, comment dire, sauvagement rare et pour bibliophile obéissant.

Livre presque moderne... même sujet... les choses ne changent guère vous dis-je !
(illustration qui n'a rien à voir avec le livre, mais de circonstance)


Sinon, ne vous inquiétez pas du nombre de messages publiés sur ce blog, il restera à l'étiage, aucune crainte là-dessus, dites-vous simplement que lorsque je me fais un peu attendre, je suis en compagnie d'Octave Uzanne, parti en voyage pourrait-on dire, un voyage fort agréable dont on revient toujours difficilement. Mais rassurez-vous, j'essaye de voyager utile !

Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

2 commentaires:

Textor a dit…

François Amédée Doppet, Chambérien célèbre qui possède une rue dans la capitale de la Savoie.
Fallait être médecin pour écrire sur des sujets... comment dire...aussi stimulants !

Ccil a dit…

Sujet original, en espérant que la soirée fut bonne...
Ccil

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...