jeudi 16 décembre 2010

Un exemplaire du Carmen de Prosper Mérimée (1884), rendu unique par l'artiste caricaturiste Henriot (1886), avec plus de 190 aquarelles originales.



Pour faire suite au billet de ce soir concernant une très jolie reliure en maroquin exécutées vers 1886 par l'association d'un relieur et d'un doreur, R. Petit (relieur) et J. Lecomte (doreur), voici pour votre plaisir (et le mien), ce que ce volume renferme.

La suite en images...















Exemplaire unique d'une édition de bibliophilie du Carmen de Prosper Mérimée. Paris, Calmann Lévy, éditeur. 1884 (Paris, imprimerie de la société anonyme de publication périodique P. Mouillot). Format petit in-8 carré (18 x 16,5 cm environ). Il a été tiré de cet ouvrage 50 exemplaires sur papier du Japon tous numérotés. Il a été fait en outre un tirage à 225 exemplaires d'une édition illustrée par S. Arcos, sur papier vélin à la cuve des fabriques du Marais, tous numérotés. Cet exemplaire porte le numéro 2 imprimé et est sur papier du Japon. Il contient la suite des eaux-fortes indiquées, avant la lettre, et sur papier du Japon (tirage non indiqué). En outre, cet exemplaire est rendu unique par le travail de l'artiste caricaturiste Henriot dit aussi Pif, de son vrai nom Henri Maigrot (*).


Henriot a entièrement couvert les marges de cet exemplaire de plus de 190 aquarelles originales illustrant le thème du Carmen de Prosper Mérimée, suivant fidèlement les scènes du texte pour la plupart. Quelques esquisses sont restées en noir, au trait. Ensemble unique à rapprocher de l'exemplaire de la bibliothèque municipale de Rouen d'un manuscrit autographe illustré de 296 aquarelles originales d'Henriot (sur Guy de Maupassant, Boule de suif, 1926 - acquisition 2004). Ici, le travail de l'artiste est daté de 1886, il était âgé de 29 ans seulement.

L'ensemble de cette illustration inédite est d'une exquise délicatesse. Je vous laisse juger par les quelques photographies ci-dessus qui sont bien loin de montrer la beauté réelle de ce travail d'artiste accompli. Vous ne voyez ici guère plus d'une quinzaine des dessins aquarellés présents dans le volume, il y en a plus de 190 au total !! Une merveille !!

Henriot illustrateur de seconde zone ? peut-être. Ce n'est certes ni Gustave Doré, ni Robida, ni même Willette avec qui, pourtant, sous plusieurs aspects, on pourrait le comparer. Il n'en reste pas moins que cet exemplaire ainsi rendu unique, magnfiquement relié comme on a pu le voir, a bien du être exécuté et sciemment relié pour un amateur éclairé, voire un ami de l'artiste. Mais pour qui ? C'est ce qu'il me reste à découvrir pour compléter le puzzle passionnant que ce volume me met entre les mains... pour un temps... il passera ensuite dans d'autres mains que j'espère tout aussi curieuses.

Bonne nuit,
Bertrand Bibliomane moderne

(*) Henri Maigrot, dit Henriot, est né à Toulouse en 1857. Il fait des études de droit qu'il abandonne enfin pour se vouer entièrement à son talent d'artiste caricaturiste. Il livre de nombreux dessins humoristiques pour la presse de l'époque. Il entre au Charivari sur les instances de Pierre Véron. Il devient en 1890 directeur du Charivari et collabora ensuite à l'illustration. Il meurt en 1933 à Nesles-la-vallée (val d'Oise). Son œuvre est riche et variée. " (...) Sa production en matière politique, très modérée, s'efforce à n'être jamais méchante ; il tâche do trouver chaque semaine un mot aussi juste que possible sur les événements qui passent, et tout ce mélange habile de croquis divers découle sans efforts d'une imagination experte, facile, étonnamment souple. C'est surtout un « actualiste » très simple, fuyant la réclame, vivant chez lui fort tranquillement, entouré de livres et de gravures qu'il adore. Cet homme qui voit tout, qui lève tous les voiles, dont la course vers les choses du jour, du moment, est époumonnante, rentre bourgeoisement dans les joies paisibles du foyer, son labeur quotidien accompli, une fois que son cerveau s'est vidé en une série de légendes illustrées de la chose d'attrait momentané, lue dans le journal ; il se repose alors au soin des livres chers, des gravures précieuses, au milieu de tout ce qui reste enfin..." (Emile Bayard, La caricature et les caricaturistes, Paris, Delagrave, s.d.). La bibliothèque municipale de Rouen possède un manuscrit autographe illustré de 296 aquarelles originales d'Henriot (sur Guy de Maupassant, Boule de suif, 1926 - acquisition 2004).

14 commentaires:

Raphael Riljk a dit…

Ne serait-ce pas son propre exemplaire : Maigrot avec un M dodu ?


Raphael

Bertrand a dit…

Je ne pense pas Raphaël, même Maigrot ne s'appelait pas comme ça, sont identité était déjà Henriot dit Pif.

Par contre cet artiste semble assez coutumier du fait. Il aimait à remplir les marges des livres de ses aquarelles originales.

En voici un autre exemple :

237. COPPEE (P.). Henriette. Paris, Lemerre, 1889, in-12, br.
Édition originale avec la couverture. L'un des 5 exemplaires tires sur papier du Japon. Exemplaire enrichi de 89 AQUARELLES ORIGINALES de HENRIOT
(sur les marges).

LIVRES ILLUSTRES DU XIXe SIÈCLE -
LIVRES MODERNES AVEC AQUARELLES ORIGINALES, PUBLICATIONS DE GRAND LUXE SUR PAPIER DE CHINE ET DU JAPON COMPOSANT LA BIBLIOTHÈQUE DE M. PH. 0. Membre de la Société des Bibliophiles contemporains. (VENTE DES 27 ET 28 AVRIL 1894, Hôtel Drouot, Paris)

B.

Bertrand a dit…

même vente...

HALEVY (Lud.). DEUX MARIAGES. Un grand Mariage. Un Mariage d'amour. Paris, Calmann Levy, 1883, in-12 carré, cart. mar. rouge, non rog., couv. (Carayon.)

L'un des 50 exemplaires tirés sur papier du Japon.

Exemplaire n° lO.enrichi de 30 DESSINS ORIGINAUX A LA PLUME
et de 120 AQUARELLES ORIGINALES de HENRIOT (sur le faux-titre
et les marges).

Bertrand a dit…

Et plus récemment...

208. HALEVY (Ludovic). La Famille Cardinal. Paris, Calmann-Lévy, 1883. In-12, maroquin aubergine, triple filet, dos orné de fleurons dorés, dentelle intérieure, tranches dorées, couverture et dos, étui (Chambolle-Duru).

De la collection Calmann-Lévy.

EDITION ORIGINALE.

Un des 200 exemplaires sur vergé du Marais illustrés d'un frontispice et de 8 vignettes gravés par Massard d'après Mas. Ces illustrations figurent en 2 états.

EXEMPLAIRE UNIQUE DECORE PAR HENRIOT DE 195 DESSINS ORIGINAUX à la plume dont la plupart aquarellés situés dans les marges ou encadrant quelques fois le texte.

Est : 2.000 euros Résultat : 2 500 euros (vente Pierre Bergé du 4 avril 2003)

Bertrand a dit…

ou encore ...

183 - MÉRY (Joseph). La Chasse au chastre. 1918. Manuscrit de 90 folios. Grand in-8°, demi-maroquin rouge à coins, filet doré encadrant les plats, dos à nerfs orné, tête dorée, non rogné (Pouillet). Manuscrit calligraphiÉ sur vélin whatman. L’ouvrage est illustrÉ de 140 aquarelles originales par HENRIOT. La Chasse au chastre a été publiée pour la première fois à Paris en 1853. est : 5 000/7 000 Résultat : 50.000, ( 7.622,45 € ) (vente de la bibliothèque Marcel Jeanson, 10 octobre 2001)

Bertrand a dit…

ou encore...

Ce Cochon de Morin, par Guy de Maupassant. Paris, 1895, gr. in-4°, cartonné vélin blanc, avec sujets
emblématiques sur les plats peints à l'aquarelle par Henriot. Exemplaire unique composé de 54 pages d'aquarelles originales inédites d'Henriot (Collection du Vicomte de La Croix Laval Vente faite Hôtel Drouot, salle n° 7, les lundi 15 et mardi 16 décembre 1903 M. A. Durel, libraire-
expert.)

Textor a dit…

Jolies marges ! Bel exemplaire.

Je vais vous donner un truc pour faire d’un exemplaire lambda un ouvrage rare et unique : Prenez par exemple le GORRET (Amé). Victor-Emmanuel sur les Alpes : Notices et souvenirs. Turin, F. Casanova, 1878. In-12, chagrin bleu. C’est une édition originale qui ne contient pas de photo, contrairement à la seconde édition qui montre Victor Emmanuel à cheval. Découpez la photo de la seconde édition et placez-là dans l’E.0. . Vous pouvez joindre au lot la seconde édition sans la photo puisqu’elle n’a plus beaucoup de valeur : résultat ? ouvrage unique, estimé 500, vendu 7500, cet après midi à la vente de la bibliothèque du docteur Blanc. C.Q.F.D.

T

Bertrand a dit…

Vous poussez le trait au delà de l'intérêt des volumes avec aquarelles originales Textor !

On sent bien que ce genre de livre vous en touche une sans faire bouger l'autre... si j'ose... ;-)) (allez j'ose, c'est bientôt noël... le bibliophile Textor sera indulgent sur mes bons mots...)

B.

calamar a dit…

le Gorret est-il un exemplaire lambda ? la description du catalogue indique qu'aucun exemplaire n'est présent dans les bibliothèques françaises (ce qui sous-entend qu'il est présent à l'étranger, puisque l'information est mentionnée pour d'autres livres).
Je peux déjà donner une info capitale : ce n'est pas moi qui l'ai eu, parce que j'ai reçu le catalogue aujourd'hui seulement... (et aussi un peu à cause du prix).
(vous noterez que je ne fais pas de jeu de mots sur le nom de l'auteur, ce qui est méritoire).

Olivier a dit…

Moi j'ai une question. Les marges qui laissent autant de place à l'illustrateur sont-elles normales? J'entends conforme au tirage courant (même si on est là sur de grands papiers).
Croisé ce matin (et qui me turlupine) et pour rebondir sur le commentaire de Textor un livre (en fait deux reliés par Meunier en un volume) d'Uzanne avec une photo de la princesse de Bourbon sur un des feuillets blancs. Il y a un quelconque lien entre la princesse et Octave? Ou alors c'est son ex-libris? Ce qui est plus pratique que des monogrammes qui sont devenus bien difficiles à identifier aujourd'hui... N'est-ce pas Bertrand?
Olivier

Bertrand a dit…

Uzanne relié par Meunier ??!! Vous m'intriguez Olivier ! Vous l'avez acheté cet ouvrage ?? Je suis curieux d'en savoir plus. Quant au lien entre l'Octave et la princesse de Bourbon... aucune idée... Jean-Paul sait peut-être ??

B.

Olivier a dit…

Bah non pas acheté. Je pars en vacances. Si je l'achète à mon retour, je vous en reparle promis.
Je m'interrogeais sur le sens de la présence de cette photographie placée là. Ça n'en avait pas pour moi mais cela a dû en avoir pour quelqu'un, à un moment quelconque.
Olivier

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Jamais rencontré, mais je n'ai pas tout vu et ne sais pas tout, même sur Uzanne.
Par contre, une photo, ou autre chose, peut être ajoutée n'importe quand sur n'importe quelle édition : là, j'en ai tellement vu, de faux exemplaires d'auteurs avec leur ex-libris ou truffés de courriers ....

Olivier a dit…

Bien d'accord avec Jean-Paul, je plaisantais sur la provenance.
Comme il s'agit de ses livres consacrés aux accessoires de ces dames, je pense qu'il s'agit juste d'un agrément placé par un bibliophile (pour peu que la princesse fut une élégante).
Le livre est joliment relié sans avoir emporté ma raison du moment.
Bonnes vacances!
Olivier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...