mardi 28 décembre 2010

Courrier des lecteurs : sur les traces du libraire parisien Théophile Etienne Gide.



Voici un courrier que le Bibliomnane moderne vient de recevoir, et qu'il vous transmets pour approfondissements conformes... lisez plutôt.

Bonjour,

Je me permets de prendre contact avec vous car j'essaie de faire une notice généalogique sur ma famille maternelle, et plus précisément la branche des libraires imprimeurs parisiens : les Gide.

J'essaie d'approfondir mes recherches concernant Théophile Étienne Gide et ses débuts.

En effet, je le trouve associé de Gay depuis 1791 (en France comme en Pologne) dont il épousa la fille. Dés lors, je pensais qu'il obtint sa maitrise de libraire imprimeur en ayant suivi son apprentissage de quatre ans chez son beau-père Jean Gay à Paris. Et je me demandais où chercher le contrat d'apprentissage, et sa réception à la maîtrise. Auriez-vous une idée ?

Page de titre d'un ouvrage publié par Gide fils, libraire à Paris.


Mais, j'ai découvert une autre information ; son catalogue : Catalogue des livres qui se trouvent la plupart en nombre chez Gide, successeur de Gattey au palais égalité 13 et 14 arcades de pierre année 1795. Et maintenant, je me demande s'il n'a pas effectué son apprentissage et maitrîse chez Gattey ? Enfin, je suis perplexe car j'ai trouvé sur internet un livre daté de 1789 : Théatre de l'hermitage de catherine II impératrice de russie chez gide libraire place sulpice. Cette date m'étonne car l'appellation place sulpice se situerait en période révolutionnaire, auparavant la dénomination étant saint-sulpice. Mais surtout il aurait obtenu sa maîtrise avant son association avec Gay.

Auriez-vous des informations sur les début de Théophile Étienne Gide libraire né en 1767 et mort en 1837, à l'origine des Gide libraires à paris au XVIII siècle ?

Je vous remercie de toute aide éventuelle de votre part.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.

Un lecteur du Bibliomane moderne

Cher lecteur, je suis persuadé que les lecteurs attentifs du Bibliomane moderne sauront vous trouver quelques éléments de réponse.

Bertrand Bibliomane moderne

12 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Théophile-Etienne Gide (1768-7 janvier 1837)

Paris : 1789-1837

Libraire. De 1794 à février 1797, travaille en association avec son beau-frère, F. Gay, parfois sous la raison "Librairie républicaine (à prix fixe)". Entre 1797 er 1800 environ, travaille en association avec Laurent-Mathieu Guillaume.

Rue Honoré n° 85, vis-à-vis la maison d'Aligre, entre la rue d'Orléans et celle des Vieilles Etuves, près la rue des Vieilles-Etuves, et rue d'Enfer n° 731.
Place Saint-Sulpice, au grand balcon, n° 547.
Rue Saint-Dominique, faubourg Saint-Germain, n° 946.
Quai Malaquais, n° 1920, près la rue des Saints-Pères, n° 10.
Rue Christine, n° 3, près celle de Thionville n° 5.
Rue Colbert n° 2.
Rue Saint-Marc n° 20.

Sources : Delalain et Hesse.

Gonzalo a dit…

>> "je me demandais où chercher le contrat d'apprentissage, et sa réception à la maîtrise. Auriez-vous une idée ?"

S'il existe et s'il est conservé, il faut le chercher au minutier central des notaires parisiens. Mais souvent, l'apprentissage ne donnait pas lieu à l'établissement d'un contrat écrit... Mais il vous faudra du courage... et du temps! Sans aucne certitude de résultats. Connaissez-vous le notaire de votre libraire?

>> Enfin, je suis perplexe car j'ai trouvé sur internet un livre daté de 1789

Une coquille sur la page de titre, ou une coquile du libraire sur internet pour 1798?

Bertrand a dit…

De mon côté je viens de retrouver la trace de l'ouvrage suivant :

LABORDE, Alexandre de - De l'esprit d'association dans tous les intérêt
de la Communauté ou essai sur le complément du bien-être et de la
richesse en France par le complément des institutions - Paris, Gide,
1818 - In 8° de X + 584 pp. - Broché - Couverture d'attente abîmée - Bon
intérieur - ÉDITION ORIGINALE.

Photo de la page de titre ajoutée dans l'article.

B.

Bertrand a dit…

en 1818, Gide fils, rue Saint-Marc, n°20.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

F. Gay (on ne semble connaître ni son prénom, ni ses dates de naissance et de décès)

Beau-frère et associé de Gide (1794-février 1797 au moins)Vend une partie de son fonds en février 1797. Vend le reste, avec l'imprimerie installée dans l'église de Cluny (4 presses) et le logement rue d'Enfer, fin juin 1797.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

En 1811 : mariage de Théophile Etienne Gide, ex-imprimeur libraire, rue Neuve-des-Mathurins, avec Gabrielle Henriette Sticks, 34, rue Sainte-Marguerite.

Jean-Marc a dit…

GIDE (Théophile, Étienne).
Résidence : Paris (Seine, auj. Paris).
Domicile : rue de Colbert, 2 (en 1812).
libraire
Date du brevet : 1er oct. 1812, [pas de n°] --> 874.
Successeur : GIDE (Casimir).
Remplacement le : 4 févr. 1833.
Remarques :
— Brevet rénové le 15 mars 1817, n°
874.
— Remplacé par GIDE (Casimir), son
frère, le 4 févr. 1833.Cote : F/18/1769 (dossier vide). [Enregistrement en : ]
*F/18(I)/14 et 15 (en 1812, pas de n° affecté), et *F/18(I)/18, n° 874 (en 1817), *F/18(I)/16, enregistrement n° 101 (en 1817).


Source :
Liste générale des brevetés
de l'Imprimerie et de la Librairie.
1er Empire et Restauration.
Imprimeurs en lettres (1811, juillet 1830)
Libraires (1813, juillet 1830)
Lithographes (1817, juillet 1830)
d'après l'enregistrement des brevets en *F/18(I)/14, 15, 16, 18, 22 et 24
Archives Nationales
Consultable sur Internet

Jean-Marc a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jean-Marc a dit…

La contribution de Gide à la bibliographie dauphinoise (Hautes-Alpes pour être précis).

Histoire, topographie, antiquités, usages, dialectes des Hautes-Alpes avec un atlas et des notes. Troisième édition revue et augmentée., par la baron de Ladoucette
Paris, Gide et Cie, Editeurs, 1848, in-8°, XV-(1)-806 pp., un portrait lithographique en frontispice (hors-texte).

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Gide a peu de chances d'avoir fait son apprentissage chez Gattey et même d'avoir été le seul véritable successeur de Gattey.
En effet, François-Charles Gattey, né en 1756, s'est installé au Palais Royal en 1784. Royaliste forcené, il fut emprisonné dès 1787, subit une première descente de police en 1790 (sa femme est alors seule dans la boutique), est déclaré en faillite en 1792 et est guillottiné le 4 avril 1794.En outre, travaillent dans sa librairie dès le début, sa femme, sa soeur et ses fils. Enfin, sa veuve lui succède dès le 18 janvier 1795. Mais il est vrai qu'on ne sait pas ce qu'il advient de la librairie après sa réouverture en 1795. Par contre, les rapports de police lors des descentes et multiples contrôle ne citent aucun apprenti, sauf une fois en 1794, signalant un parent de Gattey, Augustin Hébert, qui aurait travaillé à la librairie de 1784 à 1788.

Bertrand a dit…

Le hasard vient de me mettre sur la piste de l'avis de décès de la veuve du libraire et imprimeur Théophile-Etienne GIDE. Sa veuve se nommait Gabrielle Hortense Joséphine Henriette Sticks, décédée
en sa Demeure à Versailles, à l'âge de 75 ans le 17 août 1857. Versailles, 1 boulevard du Roi
(Yvelines)

Le hasard des fois...

B.

Bertrand a dit…

le lien http://cgi.ebay.fr/Gabrielle-Henriette-Sticks-Theophile-Gide-Libraire-1857-/160558269006?pt=FR_JG_Collections_Lettres&hash=item256204c24e#ht_832wt_1139

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...