dimanche 1 février 2009

Une reliure extra-ordinaire de la fin du XIXe siècle.


Etonnante reliure en "moquette" estampée à froid, exécutée vers 1880-1890.
Format : 46 x 34 cm

Chers amis, aujourd'hui je vous propose d'admirer (ou de détester, au choix...), la reliure que je vais vous montrer et essayer de vous décrire de mon mieux.

Tout d'abord il me faut vous donner le format imposant de l'ouvrage qu'elle recouvre et son titre.

L'ouvrage mesure 46 cm x 34 cm ! C'est donc un grand in-folio bien imposant !

La reliure est faite d'une seule matière pour son aspect extérieur, à savoir une sorte de "moquette" à poils durs (un peu façon teckel... la couleur y est également...). Ce revêtement de tissu est couleur écureuil (écureuils roux de chez nous, pas les écureuils gris du Canada...).

Pour essayer de faire court, il s'agit d'un tissu épais recouvert d'un "poil dense" d'environ 3 à 4 mm d'épaisseur sur lequel on a appliqué un gaufrage à la plaque (ou au rouleau plutôt, énormes rouleaux d'ailleurs je pense) décoré d'un motif floral assez... comment dire... rococo... Le résultat est assez étonnant, éblouissant ou horrifiant, au choix.

La reliure est de l'époque de l'ouvrage, soit vers 1880-1890. La reliure n'est pas signée, et pourtant... La facture en est fort belle. Pour exemple, les doublures sont en soie tissée d'un magnifique rose et on note la présence de charnières en tissu pour assurer une bonne solidité de l'ensemble. Par ailleurs la tranche supérieure est dorée, les autres laissées non rognées.


Plat supérieur



Plat inférieur


Cette reliure est parvenue jusqu'à nous en parfait état de conservation.

Seul hic !! Il faut passer régulièrement l'aspirateur sur les plats et le dos qui ont tendance à prendre rapidement la poussière... (comme si je n'avais que cela à faire...)


Que recouvre cette reliure "fashion" fin XIXe ?

Molière, sa femme et sa fille par Arsène Houssaye, ancien directeur de la Comédie Française. Ouvrage publié à Paris chez Dentu au Palais-Royal, en 1880. Il s'agit d'un très beau livre, dont le tirage est limité à 500 exemplaires sur différents papiers, avec différents états des gravures qui y sont très abondantes. Notre exemplaire est le numéro 145 spécialement imprimé pour M. Auguste Retourné, propriétaire à Amiens.

Est-ce ce M. Retourné d'Amiens qui a fait relier de la sorte ce grand livre ? Aucun élément ne permet de le savoir.

J'ai trouvé cette reliure suffisamment originale et assez unique en son genre pour vous en faire partager la découverte.

Note importante : J'allais oublier... Comme toutes les vieilles (reliures).... elle a une fâcheuse tendance à perdre ses poils... mais que faire ?

Chiffres de la fréquentation du Bibliomane moderne : Vous pouvez voir ICI l'évolution de la fréquentation du Bibliomane moderne pour ce dernier mois de janvier comparé aux premiers mois d'activité. Merci à toutes et à tous pour votre fidélité et bienvenue aux nouveaux lecteurs qui nous rejoignent chaque jour.

Bon dimanche à toutes et à tous, Bertra
nd

2 commentaires:

xavier a dit…

Bravo !!! jamais vu ça ; mais, je ne suis pas un adepte, belle curiosité
Amitiés
Xavier

Bergamote a dit…

Bien qu'elle ressemble à la tapisserie qui recouvre mes chaises, cette reliure je l'adore !
(si elle perd trop ses poils, je propose de t'en débarrasser gracieusement ;o)

J'ai une question (si un relieur passe par là) : quelle colle utilise-t-on pour coller des gardes en soie ?

M'en vais passer l'aspirateur sur mes fauteuils, moi...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...