jeudi 16 juin 2011

Connaissance de la reliure par l'image : encore une reliure de Simier relieur du roi (1827).


Plat supérieur


René partage avec nous un spécimen de reliure signée de Simier relieur du roi, pour faire suite au billet du début de cette semaine que vous pouvez lire ou relire ICI.

"Bonsoir Bertrand. Pour faire suite à ton article sur une reliure de Simier, tu trouveras ci-joint des photos d'une exécution fort semblable et probablement très contemporaine de la tienne. L'ouvrage est également dans un état parfait qui témoigne du peu d'intérêt que les Poésies de Madame Tastu devaient susciter. Son époux imprimeur fit d'ailleurs faillite peu après la publication de ce recueil ... On ne trouve pas la petite étiquette ovale du relieur, comme dans le tien, mais seulement la griffe imprimée au verso d'une garde blanche. On trouve par contre une autre éiquette ovale, probablement celle du libraire."

Amicalement

René de BLC


Voici en images.

Plat inférieur



Dos de la reliure



Photo-montage. A gauche : signature "Simier R(elieur) du Roi" doré en pied du dos et signature typographique en noir au verso de la garde blanche. A droite : Etiquette de la Galerie de Bossange Père, rue de Richelieu, n°60 (librairie qui vendait l'ouvrage une fois relié).


Bonne journée,
Bertrand Bibliomane moderne

4 commentaires:

Wall a dit…

Il faut savoir pour les poésies de Tastu que de nombreux exemplaires de présents ont été reliés par Martin ou Simier. J'ai moi-même un exemplaire dans une belle reliure de Simier, avec une petite dédicace, et Bertrand a eu lui aussi un superbe exemplaire dans une reliure de Martin, qu'il m'avait d'ailleurs soufflé sur le net!
Rien que sur ebay, vous verrez au moins tous les 6 mois un exemplaire relié par Martin ou Simier.

Wall

Anonyme a dit…

C'est exact Wall ! D'ailleurs j'en ai revu passé un ou deux depuis mais dans un état au dessous du médiocre qui ne m'a guère motivé.

Peut-on alors parler de reliures éditeurs ? Presque non ? Apparemment Simier et Martin se sont partagés une bonne partie des exemplaires sans doute destinés à orné la librairie de l'éditeur-imprimeur qu'était Tastu lui-même. Ce qui ne l'a pas empêché de faire faillite.

B.

Textor a dit…

Joli petit bijou.
Et quelle belle histoire d'amour: Mr Tastu aveuglé par son épouse s'est ruiné en éditant ses oeuvres !
Textor

Wall a dit…

Pourtant Sainte-Beuve considérait Tastu comme une grande poétesse, au même titre que Desbordes Valmore mais bon, même les plus grands peuvent se tromper...

Son mari a même été jusqu'à faire une 2e édition, bien moins belle, mais dont on trouve aussi de beaux exemplaires en reliures de Martin ou Simier. Il s'est vraiment enfoncé!

W

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...