mercredi 3 avril 2013

Forum : Connaissez-vous des bibliophiles qui se la racontent ?



Il y aurait des centaines de volumes à écrire rien qu'avec les histoires de bibliophilie, ou les historiettes, restons modestes. En effet, pas de quoi révolutionner la marche du globe ! Mais tout de même, certaines seraient pour sûr fort cocasses à conter au coin du feu à nos petits enfants ... plus tard.
Comme par exemple cette histoire du type à qui vous donneriez 5 euros si vous le croisiez dans la rue hors les murs du Grand Palais, et qui, pourtant pourrait vous faire tourner le compteur cérébral rien qu'en vous disant combien il dépense chaque année en livres rares.
Comme par exemple celle du type qui demande au libraire d'effacer les prix sur les livres qu'il vient d'acheter pour ne pas que sa femme demande instamment un divorce pour faute grave : abandon de la raison face aux obligations du ménage !
Comme par exemple celle de celui qui veut toujours les plus beaux exemplaires possibles sans jamais vouloir les payer ... en fait le constat est sans appel : il ne fait qu'en rêver. Une sorte de mytho-bibliophile.
Encore, il y a celui qui parle beaucoup, celui qui ne dit jamais rien, celui qui se vante, celui qui cache, celui qui épate, celui qui feinte, encore celui qui voyage beaucoup et va chercher des livres à l'autre bout de la planète, ou celui qui ne collectionne que les livres venant de sa bonne vieille librairie du coin.
Bref, on aurait tous des dizaines voire des centaines d'historiettes à conter sur le sujet, et nous serions certains de passer une belle soirée à nous gausser des autres ... ou de nous-même.
Mais pour ce soir, si cela vous dit, n'hésitez pas à nous faire part de vos expériences et témoignages des histoires de bibliophiles qui se la racontent.
La mytho-bibliophilie est un aspect très intéressant de la pathologie livresque. Je crois qu'elle touche finalement un nombre conséquent de personnes, avec ou sans leur consentement (conscience quand tu nous tiens ...).
A vos claviers donc. Je sais bien que le Bibliomane moderne est un peu mou ces derniers temps, par manque de temps et aussi par manque d'une certaine émulation qui se laisse désirer. Vous me direz que c'est fort bien de se laisser désirer. Je n'en doute pas.

Bonne soirée,
Bertrand

21 commentaires:

Textor a dit…

En ce qui me concerne, je deviens effectivement, avec le temps, le désespoir du libraire car j’achète de moins en moins et je recherche de plus en plus l’objet qu’ils n’auront jamais !
Mythomanie ? Je ne sais pas mais exigence grandissante c’est sur !! Je crois que le phénomène est en partie lié à internet et à l’idée qu’on pourra toujours trouver demain ce qui n’est pas parfait aujourd’hui. Il y a 15 ans, on se précipitait sur le tout venant en se disant que c’était sans doute rare et qu’on ne le reverrais plus jamais. Mais çà, c’était avant …

Textor

stanlumine a dit…

C'est l'expérience et la sagesse qui se font voir, à mon avis Textor. Vous avez acquis, en bibliophilie, un savoir qui vous amène à être exigeant et utopiste (peut-être). Que demander de plus? Vous savez ce que vous achetez et vous savez pourquoi. Fini les prise de tête à savoir qu'elle livre vous allez acheter ce mois ci. Vous attendez le bon, vous le désirez, et vous le méprisez de se faire si peu voir. Mais quand il est là, le plaisir doit-être si grand de le tenir en fin dans vos mains que je vous envie.
Moi je suis jeune bibliophile, et internet ou pas, j'ai toujours peur de rater une occasion. Heureusement, ou malheureusement, mes faibles moyens me raisonnent.
Merci Bertrand pour tout vos billets. Je n’écris pas souvent, voir jamais. Mais je n'en pense pas moins. Et ça fait vraiment plaisir de retrouver sur votre blog un petit billet personnel sur le monde du livre et de la bibliophilie.

Textor a dit…

Houlà , la sagesse du bibliophile est une notion qui frôle le paradoxe !! :)
Mais je me retrouve assez dans la description du bibliophile donnée par Henry Houssaye (voir l’extrait publié sur le Blog du Bibliophile, des Bibliophiles, de la Bibliophilie et des Livres Anciens – en abrégé BBBBLA )
Textor

paco alpi a dit…

Forum : Connaissez-vous des bibliophiles qui se la raconte ?
qui se la racontent, non ?

Textor a dit…

Et vous, Bertrand, à vos débuts, avant de devenir le marchand de curiosités que l’on connait, quelle espèce de Bibliophile étiez-vous ?
T

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

vous avez tout à fait raison Paco ... je ne me suis pas relu...

"qui se la racontent"

Sujet : bibliophiles

Je corrige, honteux que je suis ... dévasté par le remords ;-)

B.

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Je vais vous répondre Textor.

B.

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Quelle espèce de bibliophile étais-je ? Quelle espèce de bibliophile suis-je devenu ?

Lorsque j'ai commencé à lire j'ai vite su que l'objet-livre aurait de l'importance pour moi. Je n'ai jamais aimé lire les livres dans des éditions de poche même si mes moyens financiers ne me permettaient guère autre chose. Lorsque j'ai fait connaissance avec les livres "anciens" (sur les brocantes et vide-greniers) dans les premières années de 1990, presque toujours des incomplets, souvent en piteux états, mais pas toujours (quelques bons coups ...) j'ai compris que je serais vite attiré vers les livres "beaux" et "complets" et "rares" si possible. C'est cette ligne que je suis depuis, je n'en n'ai pas changé. Lisais-je alors tous mes livres ? Certes non. Je les parcourais souvent néanmoins, en en prenant le "parfum" comme "l'esprit".
Je dois bien avouer que j'ai été ce collecteur de raretés sans les lire, soit livres en latin, soit livres aux sujets bien éloignés de mes goûts personnels.
Entre temps je suis devenu passeur de livres. Choix qui m'a obligé à quelques concessions.
Depuis, j'ai fait le choix de restreindre mes envies, cibler mes désirs, et surtout, d'un autre côté, devenir un lecteur de livres, complètement. Pas seulement un survoleur distrait uniquement préoccupé de l'enveloppe ou des paillettes égotiques que peuvent procurer la possession momentanée d'un livre qu'on sait forcément en voyage permanent.
Bilan : je suis un lecteur, un bibliophile, un homme heureux. Heureux de mes choix. Conscient de mes limites (je ne rêve pas de posséder ce que je sais ne jamais pouvoir tenir en mains), comme j'ai déjà dit je crois, j'aime l'idée de me donner l'ambition de mes moyens à défaut d'avoir les moyens de mon ambition. Est-ce sage ? Je ne sais. Mais ce que je sais c'est que je me sens bien dans mes baskets de bibliophile. Je suis suffisamment aguerri au feu de la passion pour pouvoir dire qu'il me reste encore presque tout à apprendre.

Si bibliophile revient à naviguer sans cesse entre égotisme et égoïsme, alors je préfère mille fois me revendiquer lecteur-bibliomane.

B.

Pierre a dit…

Je ne connaissais pas la variété mytho-bibliophile avant de la pratiquer en boutique...

C'est manifestement le genre le plus détestable de bibliophile (car c'est un bibliophile, n'en doutez-pas !) qui me fait perdre du temps, provoque le doute chez moi et peut même me blesser.

Il ne fait que rêver. Moi, de mon côté, je rêve qu'il ne rentre pas chez moi ;-)) Pierre

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Belle définition Pierre !

Et je maintiens qu'on peut être un bibliophile pauvre et un mytho-bibliophile très-riche (sourire).

B.

sebV a dit…

En vpc on connait le bibliophile-fantôme, qui après vous avoir passé commande disparaît complètement de la circulation (particulièrement répandu sur ebay).

Une variante avec le bibliophile-j'ai-envoyé-le-chèque-hier, qu'il faut relancer pendant 2 mois pour obtenir le règlement du livre qu'il vous a réservé. Il ne rend grâce qu'après menaces de remise en vente et ultimatum. (il a souvent une adresse en 75007 ou 75016)

Le bibliophile-vous-réglerez-les-modalités-avec-ma-secrétaire...

Et le plus sympathique et finalement pas si rare, le bibliophile-ravi-de-la-crèche qui vous écrit un mail de deux pages pour vous remercier de lui avoir vendu ce merveilleux missel à 5€. :)

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Personnellement j'ai une affection certaine pour le bibliophile-vous-réglerez-les-modalités-avec-ma-secrétaire ... enfin ! ça dépend de la secrétaire ...

B.

Anonyme a dit…

Ça dépend surtout des modes alités

Textor a dit…

Merci Bertrand pour l'exposé du passeur de livres. Si vous vivez sereinement la Bibliophile, alors vous etes un sage qui domine ses passions ! :)
La semaine prochaine vous nous raconterez comment vous règler les détails avec la secretaire du bibliophile de 75016 ! :)

Bibliothèque dauphinoise a dit…

Pour Bertrand, qui semble avoir un faible pour les femmes qui lisent :
Une femme à sa lecture

Jean-Marc

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Merci Jean-Marc ! (c'est noté).

Sinon, je vois que finalement les lecteurs du Bibliomane modernes connaissent peu ou pas de Bibliophiles-qui-se-la-racontent, ce qui est bon signe !

J'ai dû rêver...

B.

Anonyme a dit…

Peut être que le propre d'un blogger, bibliophile ou non, c'est de se la raconter, c'est sans doute pour cela que personne n'ose intervenir ;-))

calamar a dit…

"mais non, les autres affabulent quand ils parlent de leurs bonnes trouvailles, bien sûr, mais moi, perso, tout ce que je raconte est vrai, d'ailleurs pas plus tard que ce matin..."

Bergamote a dit…

"Je sais bien que le Bibliomane moderne est un peu mou ces derniers temps"... il lui suffit peut-être d'aller regarder l'album picasa privé en haut à droite du blog, alors ;-)

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Chère dame Bergamote, cet album est privé ... donc chut ...

Merci de nous lire !

B.

Gustavo Woltmann a dit…

Bonjour, article très intéressant et instructif. Merci !

Gustavo Woltmann

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...