mardi 9 avril 2013

Après le mytho-bibliophile ... le cyber-bibliomane ? mais encore ...



Après le mytho-bibliophile (celui qui n'achète pas plus vite que son ombre mais qui sait compter les points), voici le cyber-bibliomane (assis dans son fauteuil devant son écran il ne clique pas de peur d'acheter) !

On a beau dire, le progrès a du bon ! Vous allez voir que le bibliophile de demain n'aura plus de livres ... mais plein d'idées sur ceux qui en avaient ...

Votre avis sur cet outil ? (si votre cerveau est suffisamment désenkysté pour pouvoir répondre à une question aussi indiscrète)

Bonne soirée,
Bertrand

11 commentaires:

sebV a dit…

Outil bien sûr révolutionnaire pour les provinciaux.
Manque parfois de réactivité, une forte propension des priseurs à favoriser la salle aussi. On aimerait une caméra placée au fond de la salle en grand angle comme chez christie's (histoire d'être sûr de pas se faire couillonner par des enchères fantomes hors champ). On aimerait une caméra qui montre le lot en cours. On aimerait la possibilité de placer des enchères "tactiques". On applaudit la systématisation de la "visite de la salle" en photos.
On est certain que les habitués de Drouot détestent, mais ceux qui comme moi n'apprécient pas spécialement les rituels publics, ça leur va très bien :)

Pierre a dit…

Un moyen efficace pour ne plus jamais lever le cul de sa chaise. A quand les espaces publicitaires pour nous permettre d'aller à la lisbroque ?

J'irai jeter un regard distrait pour voir qui est encore dans la salle. Pierre

Textor a dit…

Et bien vous risquez de voir encore le Textor dans la salle car les cybermachins ce n'est pas mon truc ! Je ne clique pas assez vite alors qu'en salle il suffit de lever le bras et de ne pas le rebaisser, histoire de montrer à d'éventuels adversaires qui est le patron. Evidemment ce jeu d'intimidation ne fonctionne pas sur les cyber-enchérisseurs qui surpayent bêtement leur livres ! :)

Textor

calamar a dit…

les cybertrucs peuvent se permettre de payer plus cher, puisqu'ils n'ont pas de frais de déplacement... bon, ils ont des frais de port après. Et ils sont semble-t-il largement supérieurs à ce qu'on trouve affiché dans tout bureau de poste qui se respecte... C'est que le papier bulle, çà coûte cher !

Wall a dit…

pas encore testé, mais pas inutile quand on ne peut pas se déplacer, même si je privilégie le déplacement et le téléphone quand je ne peux pas me déplacer.

En revanche, que le commissaire priseur privilégie la salle me paraît normal : les gens ont pris la peine de se déplacer.

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

"En revanche, que le commissaire priseur privilégie la salle me paraît normal : les gens ont pris la peine de se déplacer."

Réflexe à mon avis hautement archaïque ... Est-ce que les enchérisseurs se rendant à Drouot en calèche sont privilégiés par rapport à ceux venant en Lamborghini ? Surprenant raisonnement.

Il faudrait vivre avec son temps ! Chacun à droit aux mêmes égards, riche ou pauvre, près ou loin, blanc, noir, homo, hétéro, non ?

Je dois encore avoir quelques illusions utopiques fouriéristes ...

B.

Textor a dit…

Les enchères, c'est une fête et un spectacle, il faut se déplacer, bien sur. Un livre rare cela se mérite !
Bientot on achetera tous les livres derrière un écran comme les titres en bourse. On les vendra de la même façon, on pourra même peut-être faire des aller-retours sur un même livre dans une seule journée sans l'avoir jamais vu (et je ne parle pas de le lire ...)
Oui, je regrette l'époque de la corbeille du palais Brongniart.

sebV a dit…

C'est un spectacle auquel je n'ai jamais aimé participer, je ne dois pas avoir une âme de conquérant.
Mon grand plaisir je le prend au déballage !

Anonyme a dit…

Le collectionneur qui achète en vente publique par commission, ressemble à cet anglais qui, ayant noté dans son carnet qu'il fallait voir Paris du haut du Panthéon, y fit monter son valet. [inconnu].

J'ai suivi quelques ventes de livres sur Auction Life : comme dit sebV, ça manque cruellement de caméras d'ambiance, on devrait au moins voir le Commissaire.

René

Textor a dit…

Non seulement il faudrait braquer une caméra sur le Commissaire-priseur mais aussi le relier à système de détecteur de mensonge que l'on pourrait visualiser sur un coin de l'écran ... :)

Anonyme a dit…

Moi je trouve ca essentiel.
Je ne connais pas vos ages, mais lorsqu'on est au bureau, c'est quand meme super dur d'encherir sur place.
Le téléphone, c'est pas super discret, l'internet c'est idéal!
En plus ca excite mes collègues qui trouvent que mm sur un petit ecran les enchères c'est quand m^me marrant.
En salle je suis malade au moins 3 numéro avant mon lot, en ligne je suis zen.
Et puis je trouve qu'on se remet plus facilement de l'echec.

Désolé Bertrand, mais je pense que ce type de service va se développer, et les salles se vider.

Si, il y aura les touristes: j'ai un paquet de copains qui veulent m'accompagner à Drouot voir une vente.

a bientot,

Yohann

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...