mardi 24 juillet 2012

Le Translateur Inconnu de "Les Offices De M. Tvlle Ciceron: C'est à dire, Les liures esquels Ciceron traite du deuoir des hommes. Avec Le liure d'Amitié. Le liure de l'Estat de Vieillesse. Les Paradoxes. Le Songe de Scipion. Le tout latin et françois" (1569)


La canicule gagne du terrain et le bibliophile voulant échapper à la torpeur estivale s’enferme dans la pénombre de sa bibliothèque, sous les fraiches voutes de pierre. C’est une saison propice aux recherches, ce qui tombe à pic car je voudrais proposer aux lecteurs du Bibliomane Moderne d’élucider une petite énigme sur laquelle je butte depuis quelques années… Je n’ai trouvé aucune référence mais je ne doute pas que vous soyez plus outillés que moi.

Voilà l’objet, une modeste édition bilingue des Offices de Cicéron qui porte au titre : "Les Offices De M. Tvlle Ciceron: C'est à dire, Les liures esquels Ciceron traite du deuoir des hommes. Avec Le liure d'Amitié. Le liure de l'Estat de Vieillesse. Les Paradoxes. Le Songe de Scipion. Le tout latin et françois" Il s’agit d’un ouvrage peu courant. Le World Cat le répertorie mais sans mentionner dans quelle bibliothèque le trouver. Il n’est pas à la BM de Chambéry, ni à la BNF ou à la British Library, ni dans Adams, Brunet, etc …Et surtout pas dans le Dufour et Rabut censés avoir répertorié tous les titres des imprimeurs et libraires de Chambéry !


Fig 1 La modeste page de titre de cet exemplaire.


Il a été imprimé, je ne sais où, pour le libraire François Pomar. Celui-ci est le premier imprimeur et libraire installé dans la ville de Chambéry en Savoie. Il est qualifié d’imprimeur et libraire ordinaire du duc de Savoie en 1563. C’est le fils de Gabriel Pomar, originaire d’Espagne, qui fut imprimeur de l'évêque de Genève et qui s’était ensuite réfugié à Annecy.

François Pomar exerça d'abord comme libraire en faisant imprimer ses livres à Lyon entre 1543 et 1559 au moins. Il est désigné comme "l'aîné" entre 1566 et 1577, ce qui parait indiquer qu’un autre François Pomar, peut-être son frère, aurait exercé le métier dans cette même ville. (Voir Dufour et Rabut pp 45 et suiv.)
Le titre vante la traduction nouvelle plus correcte que les précédentes et renvoie à l’Epitre du translateur pour plus d’explications : "La version est nouvelle comme pourrez voir en lisant l’Epistre adressée au lecteur, & en la conférant avec la précédente". Dans l’épitre, le translateur fait moult commentaires sur son travail mais sans se nommer.


Fig 2 Le translateur au Lecteur. Épître.


C’est le titre du livre 1 qui donne une indication. Il y est mentionné : "Le Premier Livre de M. T. Cicéron, touchant le devoir que les hommes sont tenus de rendre les uns aux autres, dédié à son fils Marc, tourné en francois par C. D. R.".


Fig 3 Début du livre des Offices.


Remarquez les escargots sur le bandeau . Et toute la question est de savoir qui pourrait être ce CDR. La même année François Pomar imprimait les Epistres Familières de Cicéron dans une traduction d’Etienne Dolet et de Francois de Belleforest, mais cela ne colle guère avec CDR… Alors qui ? Ceux qui se sont déjà procuré cet ouvrage et qui connaissent la réponse peuvent jouer aussi !!

Bonne journée
Textor

24 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je songe plutôt à une abbréviation latine politique : Cum Deus Rex

?

Comme d'habitude hypothése de départ. 1569
Et Cicéron, homme politique.

Mais je ne m'explique pas le "par"?
:-)

Bien à vous.
Sandrine.

Textor a dit…

Merci Sandrine pour votre message !

Votre manière de raisonner défie les lois de la gravité mais il parait que c’est comme cela que Newton procédait, sinon il n’aurait jamais rien trouvé !

Pour ma part, je suis une logique de « bibliophile normal » et j’interprète « tourné en français par CDR » comme étant une information sur le traducteur dont les initiales étaient C.D.R….

Bon, et pour éviter que Bertrand parte sur une fausse piste et vide sa cave pour rien, je signale que Pomar n’a rien à voir avec le divin nectar …

Textor

Anonyme a dit…

:-).
oui c'est sûr.
Cette façon de raisonner me donne d'autres chemins ... Avignon, les protestants, les crises, ... Trouver un personnage qui ne voulait pas qu'on le balance par dessus le Pont d'Avignon et qui soutenait plutôt la cité que les papes.

C'est parce que je ne sais rien et que je n'ai rien lu que je finis par savoir ... un peu?

Ce n'est pas non plus un Chateauneuf du pape ... Bertrand.

Bon.
J'ai failli dire bises à force de communiquer, mais c'est un peu trop familier.
Bien à vous,
Sandrine.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Je pense (mais je suis, hélas, le seul à le penser) qu'il s'agit vraisemblablement de Catherine Des Roches (1542-1587) qui animait un cercle littéraire à Poitiers.

Anonyme a dit…

Moi je fais confiance au Bibliophile Rhemus ! Vous avez vu Textor, il y a un autre Ciceron XVIe imprimé à Chambery sur ebay ...
http://cgi.ebay.fr/CICERON-LES-EPISTRES-FAMILIERES-1569-TRADUCTION-DE-ETIENNE-DOLET-REL-DE-LEPOQUE-/170881506045?_trksid=p4340.m8&_trkparms=algo%3DMW%26its%3DC%252BS%26itu%3DUCC%26otn%3D12%26ps%3D63%26clkid%3D839565327067418506#ht_3707wt_1398

Décidément, ça court les rues .

Philippem

Textor a dit…

Merci Jean Paul ! La piste mérite d’être creusée…
A la lecture de l’Epitre j’aurais plutôt pensé à un professeur soucieux de l’éducation de la jeunesse, mais ceci dit, Anne Larsen dans son édition critique des œuvres des dames des Roches nous dit que Catherine maitrisait la langue latine puisqu’elle traduisit plusieurs textes latins, dont deux inédits en traduction. (Les énigmes de Pythagore et le Ravissement de Proserpine)

T

Textor a dit…

@Philippem . Non je n’avais pas vu !! Super ! C’est le deuxième ouvrage de Cicéron publié par François Pomar la même année , que je mentionnais dans ma petite présentation. La traduction est de Dolet.
Textor

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Textor, c'est l'occasion de demander l'avis de Anne Larsen :

alarsen@hope.edu

Guillaume a dit…

Si vous cherchez à localiser l'ouvrage dans des bibliothèques publiques, utilisez le site de l'USTC: http://www.ustc.ac.uk/cicero/adv_record.php?SN=29558.
Votre ouvrage se trouve à Cracovie, Freiburg (en Brisgau) et Wolfenbüttel.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

exemplaire en bien mauvais état sur ebay

Textor a dit…

Merci pour le site de l’USTC, qui est mieux conçu que le WorldCat où je ne trouve jamais ce que je cherche ! :))

L’exemplaire des Epitres sur ebay est effectivement dans un triste état et c’est dommage car j’aurais bien complété mon lot, les impressions de Chambéry du 16ème siècle ne sont pas courantes (à vrai dire je n’ai que ce Cicéron !) – par ailleurs ces multiples enchères d’un seul enchérisseur anonyme sont un peu suspectes…

T

Textor a dit…

Jean Paul, votre hypothèse sur Catherine des Roches est séduisante (est-ce la puce de la demoiselle qui vous a mis la puce à l’oreille … ?) car cela colle pour les dates (elle aurait eu 27 ans en 1569) et par ailleurs elle s’est exercé aux traductions. Aucune allusion dans l’Espitre du Translateur ne permet de le confirmer. J’ai cherché aussi d’autres œuvres publiées par les dames des Roches pour voir si les initiales figuraient ailleurs, mais rien.
La bibliothèque de Fribourg qui possède un exemplaire des Offices cite comme auteur/contributeur Cicéron et… CDR, ce qui n’est pas bon signe …

Je vais tenter ma chance auprès d’Anne Larsen et je vous dirais…

Bonne journée
Textor

Alain Marchiset a dit…

Cher Textor,

J'ai trouvé deux autres exemplaires en Allemagne dans le cat. KVK, mais cela ne résout pas votre problème de traducteur...

PPN:151397910  
Titel:
Les Offices. ; C'est à dire, les livres esquels Cicéron traite du devoir des hommes. Avec Le livre d'amicitié. Le livre de l'estat de vieillesse ... / M. Tulle Cicéron
Chambery : Pomar, 1569
Umfang:
574 S. ; 8°
 - Wolfenbüttel, Herzog-August-Bibliothek <23> (All.)

PPN: 100145558     
Titel: 
[Les offices] Les Offices De M. Tvlle Ciceron : C'Est A Dire, Les liures esquels Ciceron traite du deuoir des hommes. - Chambéry, 1569
Umfang: 
[4] Bl., 574 S.
Beigefügtes Werk: 
Avec Le liure d'Amitié. Le liure de l'Estat de Vieillesse. Les Paradoxes. Le Songe de Scipion
Le Tovt Latin Et François. La version Françoise est nouuelle ...
- Freiburg, Universitätsbibliothek Freiburg <25> (All.)

il y a aussi une autre édition à la même date à Genève, avec le même traducteur.... l'exemplaire est à Moscou (bon voyage)

Cicero, Marcus Tullius
Title  :
Les Offices de M. Tulle Ciceron. C'est a dire, les livres esquels Ciceron traite du devoir des hommes. Avec Le livre d'Amitié. Le livre de l'Estat de vieillesse. Les Paradoxes. Le Songe de Scipion. Le tout Latin et François. [Tourné en François par C. D. R.]
Imprint  
[Genève] :par Estienne Anastase 1569
Descr.  
[4] ff., 574 pp., [1] f.,16°

voilà c'était juste pour faire avancer le schmilblick.... Alain

Textor a dit…

Comme quoi la rareté , hein... est une notion toute relative ! (Messieurs les libraires, à bon entendeur...) :)

Par ailleurs j'ai interrogé, Madame Larsen à son adresse universitaire, la période n'est pas propice, ce sont les vacances scolaires, mais on verra bien....

T

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Les dates des vacances aux States ne sont pas les mêmes qu'en France...

Le Bibliophile Rhemus a dit…

L'USTC, c'est bon pour Textor, pas pour tout le monde : seuls les ouvrages des XVe et XVIe siècles y sont répertoriés.

Textor a dit…

:)
Allons, allons, j'ai écrit que j'étais un bibliophile normal ...

Textor a dit…

Anne Larsen a eu la gentillesse de répondre à ma demande. Je vous livre son verdict :

Quote «Au cours de mes recherches sur Catherine des Roches et ses traductions du latin, je n’ai trouvé aucune indication d’une traduction quelconque de Cicéron. Je ne peux donc pas certifier que c’est elle qui ait fait
la traduction des Offices. De plus, la préface de ce texte n’est pas du tout de son style. » unquote.

Je pense aussi que l'Epitre ne colle pas avec ce que nous savons de la Poètesse.

Il va donc falloir que vous repreniez vos investigations à zéro !

Textor

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Je disais bien que j'étais le seul à penser que c'était Catherine Des Roches ...

Textor a dit…

C'était bien essayé, Birémus !! :))

Anonyme a dit…

Pour l'édition déjà : c'est une édition genevoise (ce qui pouvait être supposé au vu du bandeau aux escargots), imprimée par Etienne Anastaise et également diffusée sous son nom. Voir la base GLN-15-16 n° 6747 : http://www.ville-ge.ch/musinfo/bd/bge/gln/notice/details.php?ref=/musinfo/bd/bge/gln/notice/global.php&no=6747

Textor a dit…

Merci cher Anonyme [ Et bravo si ce sont les escargots qui vous ont mis sur la piste de Genève ! - j'aurais plutot vu la Bourgogne ... :)]
J'ai poursuivi mes recherches sur le traducteur mais il reste, pour l'instant, mystérieux. Il va me falloir que j'épluche les archives d'Etienne Anastase ...

Textor

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Après avoir tout relu, revu et révisé, je maintiens Catherine Des Roches.

Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

Je maintiens mon hypothèse, ne serait-ce que pour exciter mes contradicteurs ...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...