lundi 6 mai 2013

Des Etudes et des Lettres. Des Hautes Etudes et de la Haute Bibliophilie.


Aujourd'hui le Bibliomane moderne rase gratis !


Les plus attentifs à ce qui se passe dans et autour du Bibliomane moderne se rendront vite compte que j'ai décidé cet après-midi de supprimer le lien (colonne de gauche) vers un blog dont je faisais gracieusement la promotion depuis des mois. Pourquoi ce geste désinvolte digne du pire des anarchistes me direz-vous ? La chose est fort simple. Quand une personne se conduit comme un malotru, que ce soit au XIXe siècle ou au XXIe, il mérite pour le moins, une petite correction. Et comme au XXIe siècle il n'est plus de mise d'aller sur le pré (de toute façon je n'ai pas de chirurgien sous la main). J'ai tout simplement coupé les liens qui me rattachaient à cet éminent personnage non moins doué d'insignes mauvaises manières. Je n'en dirai pas plus. Chacun reconnaîtra ses petits et les agneaux seront bien gardés (encore réussira-t-on à les tondre ?).
A noter tout de même qu'une fois encore, j'ai la déplorable sensation que Messieurs les ronds de cuir des lettres n'aiment guère que quelqu'un sorti de son champs (je suis un campagnard et je le revendique avec des bottes aux pieds chaque fois qu'il pleut) vienne brouter l'herbe sur le pré carré qu'ils se sont réservé (il faut dire qu'ils sont payés pour cela). Comme me disait encore dernièrement un ami bibliographe amateur de petits formats (amateur ... bouh quel vilain mot) : ces gens-là (ceux qui sont payés pour faire le travail que seule la passion nous commande, à nous, pauvres libres hères bibliographes d'occasion) n'aiment pas qu'on leur marche dessus et pardessus tout apprécient à l'aune de leur ego les fleurs, les couronnes et autres lauriers tressés par la marmaille du parterre qui s'esclaffe : "Ah qu'ils sont beaux ! Ah qu'ils sont intelligents ! ... mon dieu qu'ils sont bêtes !" Fermez la parenthèse (elle se rouvrira bien assez vite).
Bref. L'affaire est enclose comme la rose à peine éclose dirait le poète, et si d'aventure l'ami hautement estudiantin qui se voit là privé d'une réclame fort négligeable, j'en conviens, pouvait se rendre compte à quel point je peux m'esbattre les jumelles de ces professionnels du métier qui me font m'esbailler doucement mais sûrement, alors ce serait une joie de lui en faire conférence, et peut-être même circonférence, bis in idem.

PS : il me fallait bien choisir une illustration pour imager ce billet Hautement bibliophile et si peu discourtois, la voici en grand !

Vale !

Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

8 commentaires:

calamar a dit…

je n'ai pas tout compris, et comme je ne me rappelle pas du tout quels liens pouvaient bien figurer dans cette satané colonne de gauche... je ne suis pas près de comprendre ! mais bon, ce n'est pas grave, faut pas se laisser marcher sur les pieds quand même !

Eric a dit…

Comme Calamar, je n'arrive pas à me souvenir de quel lien il pouvait s'agir.
A n'en pas douter ce ne doit pas être une grande perte.

Eric

Le Bibliophile Rhemus a dit…

justifié...dommage quand même !

Textor a dit…

Pareil ! Je ne vois pas qui manque à l'appel mais le principal c'est que les blogs de Jean-Paul, Pierre, Hughes, Jean-Marc, Leo et cie soient toujours là.
C'est quand même rudement pratique de lire un sujet tout en surveillant du coin de l'oeil ce qui se passe chez les copains ! :)
Textor
PS: J'ai cru comprendre que porter des bottes en Bourgogne ne relève pas du superflu !

Hugues a dit…

Alors là pareil, aucune idée :)

Mais j'aime l'idée que chacun est maître chez soi, les blogs demandent suffisamment d'énergie, de temps et d'abnégation à ceux qui les rédigent pour ne pas se laisser marcher sur les bottes, fussent-elles en caoutchouc.

Hugues

Anonyme a dit…

C'est un peu une non information, ça, non?

Anonyme a dit…

même le cache de google ne donne rien!!

Anonyme a dit…

La Way-Back Machine d'Archive.org me laisserait penser qu'il s'agit du blog Histoire du livre de M. Frédéric Barbier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...