jeudi 30 mai 2013

De la débibliophilisation du bibliophile ... ou petit addenda lexicologique au Lexique du (dé)Bibliophile moderne


Nature morte bibliophilique ...


Débibliophilisation n. f. Action de débibliophiliser, de rendre débibliophilique.

Débibliophiliser (Se) v. pr. Action de se défaire de la passion bibliophilique.

Débibliophilisatoire adj. Qui provoque la débibliophilisation.

Débibliophilisant adj. Qui ôte toute envie bibliophilique.

Débibliophilisé part. p. Se dit d’une personne qui a perdu toute croyance en la bibliophilie ou qui est en train de la perdre.

Débibliophilique adj. Se dit d'une personne ou d'une chose qui amène à la débibliophilie.

Débibliophile n. m. ou f. Osera-t-on seulement le définir ?

Evidemment toutes ces définitions restent valables en supprimant le préfixe à toutes ces locutions et en leur donnant alors un sens tout opposé. La vie n’étant faite que de contraires et de semblables, je vous laisse y retrouver vos petits !

Bonne journée,

Bertrand

10 commentaires:

Textor a dit…

La debibliophilisation sonne comme La lyophilisation du bibliophile . Je crie au génie ! ( ou je cryogénie, selon …)

Textor

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

et encore ...

je ne vous ai pas parlé de la débibliofiscalisation ...

B.

sebV a dit…

un petit coup de blues Bertrand ?

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

suis pas très Blues moi Sébastien :-/

serais plutôt metal ... (hurlant)

B.

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Je rappelle cette incontournable référence de mon ami Jean-Paul Fontaine :

Jean-Paul Fontaine
Bibliolexique à l’usage des amateurs de livres

Paris, Éditions des Cendres, 2007, xliv p., 17 cm
ISBN 978-28674-2153-2 : douze euros

Très élégant – voire un peu maniéré, avec sa pagination en chiffres romains et ses nombres écrits en toutes lettres –, comme tous les ouvrages publiés par les Éditions des Cendres, qui consacre une large part de son catalogue – papier, et élégant lui aussi – à la bibliophilie, cet ouvrage rassemble « cent quatre-vingt-un mots relatifs au domaine du livre, dont le préfixe est biblio- (gr. biblion, livre) à l’exclusion du mot bible et de ses dérivés », avec, pour chaque entrée, la nature, l’étymologie, la définition, la première mention et l’inventeur du mot. Celui qui « manifeste une obsession pour le classement des livres » saura ainsi qu’il est un « bibliothécomane. n. (gr. thêkê, armoire, et mania, folie) » (Octave Uzanne, 1877). Si on se réjouit que Dominique Lahary soit cité pour son « Internet est bibliothéconomiquement traitable » (p. xxxviii), on regrettera que le livre soit paru trop tôt pour proposer une entrée au « bibliothécais » de Noëlle Balley.  F.B.
Notice bibliographique :

Fontaine, Jean-Paul, « Bibliolexique à l'usage des amateurs de livres », BBF, 2009, n° 1, p. 108-108
[en ligne] Consulté le 30 mai 2013

Evidemment débibliophilisation n'y a pas sa place puisque le préfixe est Dé- et non Biblio- ... mais qu'importe ! (sourire)

Je suis certain qu'en cherchant un peu on pourrait aisément doubler le nombre d'entrées de ce petit lexique. Car la néologisation est en marche ! Ne nous y trompons pas.

B.

Textor a dit…

Quesaco Bibliothécais ? Et Bibliofilles, y est-il ?
Textor

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Jean-Paul a rejeté catégoriquement Bibliofille pour je ne sais quelle obscure raison ...

Mais pour moi bibliofille a sa place dans ce Lexique, et pas des moindres !

B.

Textor a dit…

Il faut créer un dictionnaire des refusé(e)s !! ;)

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Je vous invite à taper "Débibliophile" ou encore "Débibliophilisation" dans Google... vous serez surpris de constater qu'il n'y a ... qu'ici que le mot existe !

Si ce n'est pas de la néologisation ça !

B.

Φιλ ΔαΓ a dit…

Et... biblioctavuzanniaque ? Parbleu !

Ph. D.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...