mercredi 21 mars 2012

Fiche de libraire : La porte des rêves de Marcel Schwob illustrée par Georges de Feure (1899). Publication des Bibliophiles indépendants.



Caresser du regard ne serait-ce qu'un instant un beau livre n'est-ce pas déjà le posséder un peu ? C'est exactement ce qui m'était arrivé lors du salon du livre de collection et de l'estampe au Grand Palais au printemps 2010, il y a de la cela déjà 2 ans donc. Dans une belle vitrine j'avais pu voir sous toutes ses faces, le beau livre que vous pouvez voir ci-dessous. Je n'avais pas demandé à pouvoir le regarder de plus près, ni même le toucher. Manque d'assurance, peur du refus de la part du libraire. Je ne sais pas. Une sorte d'interdit, comme un tabou. Ce livre était trop beau pour moi sans doute. Mais je l'ai bien gardé en mémoire. Si bien même que deux ans après, lors qu’hier soir je regardais attentivement plusieurs catalogues de libraires joliment illustrés et savamment décrits, mon regard tomba une seconde fois en arrêt sur lui. Le voici.


LA PORTE DES RÊVES par Marcel Schwob et illustré par Georges de Feure. Paris, Les Bibliophiles indépendants, 1899.

Édition originale de ce maître livre du symbolisme, fruit d'une alchimie réussi entre un auteur, un illustrateur et un éditeur. Tirage unique à 220 exemplaires sur Japon. Celui-ci le n°64.

L'ouvrage comprend un frontispice en forme de triptyque à volets gravé en taille-douce et colorié à la main, 16 planches sur bois hors texte en noir, 15 culs-de-lampe, ainsi que 32 encadrements variés imprimés en couleurs pour chaque page, par Georges de Feure. Il est en outre enrichi du prospectus de souscription.

Très bel exemplaire dans une spectaculaire reliure Art Nouveau en veau modelé. Le rapace nocturne déployant ses ailes et ses serres au premier plat constitue un rappel particulièrement approprié de la célèbre gravure des Caprices de Goya : Le Sommeil de la raison engendre des monstres.

In-4, veau lavallière orné d'un décor en relief : porte surmontée d'une chouette aux yeux incrustés de nacre au premier plat avec titre en maroquin mosaïqué vert d'eau, encadrement Art Nouveau au second plat, dos lisse, filet doré sur les coupes, bordures ornées d'un triple filet doré, doublures et gardes de soie moirée vert d'eau, doubles gardes de papier coloré, couvertures imprimées en couleurs conservées, tête dorée, non rogné, chemise et étui bordé (reliure de l'époque).

Prix affiché au catalogue par la librairie parisienne : 9.500 euros (2010).

Tout est dit dans cette belle fiche pour ce beau livre. Tout ? Enfin presque ... Le nom d'Octave Uzanne n'est pas même cité alors que c'est à son initiative que cet ouvrage a pu voir le jour. Publié pour la société des Bibliophiles indépendants ce livre est une des grandes réussites de cette société de bibliophiles éphémères. Mais ce n'est pas ici le lieu de m'étendre sur Octave Uzanne, les plus curieux connaissent désormais l'adresse à laquelle il faut frapper pour en savoir plus sur le bonhomme et son œuvre. Je vous laisse suivre le chemin.

Bonne soirée
Bertrand Bibliomane moderne

11 commentaires:

calamar a dit…

Octave comment ? jamais entendu parler.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

SCHOWB

avec un "h" et sans "e"

Bertrand a dit…

corrigé ! j'étais fatigué... :-) Faut que j'arrête les blogs... ça m'épuise ! je vais faire comme Octave tiens, partir en voyage à travers le monde :-)

B.

calamar a dit…

Schowb ? hum hum...

Anonyme a dit…

Je crois que j' ai eu cet exemplaire dans mes mains lors d' une vente de livres de Béres (décembre 2006 ?).

calamar a dit…

lot 701, le 13 décembre 2006.
A noter une autre reliure du même genre, lot 318, Jean Moréas, Eriphyle, 1894, vente du 18 décembre 2007.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

moi aussi je suis fatigué
j'arrête tout et pars m'isoler dans mon phare, à Groix

Textor a dit…

Il y en a qui ont de la chance tout de même ... une ile, un phare rempli de livres, la mer pour contempler son âme dans le déroulement infini de sa lame...

Pierre a dit…

Superbe reliure mais le vrai problème de cet exemplaire, c'est son auteur. Un génie mais un génie oublié ! Je le regrette. Leautaud disait de lui " C'est vrai qu'il était unique. On était émerveillé par le monde de ses connaissances. Ce que cet homme savait de choses est inimaginable ".

Peut-on acheter un ouvrage uniquement pour sa reliure ? Je l'espère pour son actuel possesseur. Pierre

calamar a dit…

comment çà, que pour sa reliure ? je n'ai pas lu le texte, je ne me prononcerai donc pas sur cet aspect (pourtant primordial). Mais il est supérieurement illustré !
voir http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8600233m.f1.langFR.swf?startPage=4
(merci Octave !)

Pierre a dit…

Merci pour ce lien, calamar. En effet ! Parfaitement illustré. L'art nouveau dans toute sa splendeur !

Un très bel ouvrage. Pierre

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...