lundi 22 octobre 2012

De l'Imitation de Jésus-Christ (1692) suite ...

Il y a quelques mois, Bertrand m'avait déjà laissé les colonnes du Bibliomane pour parler de cette fameuse édition De l'Imitation de Jésus-Christ, Paris, Antoine Dezallier, 1692, édition originale de la traduction de l'abbé de Choisy (article à relire ici)



Depuis cet article, j'ai pu identifier quelques exemplaires en plus, et notamment en tenir un autre en main, que j'ai pu comparer avec le premier exemplaire que j'ai eu.

Comparons les deux exemplaires que je connais :
  • Le premier, celui décrit dans le précédent article, est un exemplaire à la croix de Saint-Cyr, avec mention de propriétaire de la main de madame de Maintenon, comme les autres exemplaires à la croix de Saint-Cyr connus. Exemplaire très frais. Aucune trace de cet exemplaire trouvée.
  • Le second est un exemplaire en maroquin rouge à la Du Seuil d'époque, reliure d'une très bonne main. Exemplaire avec quelques rousseurs, papier légèrement jauni. Aucune trace de cet exemplaire trouvé
La première chose qui m'a donc sauté aux yeux, c'est la différence de fraîcheur de ces deux exemplaires, d'autant que le premier m'avait déjà plu en raison de cette fraîcheur. Cela n'est pas uniquement dû à la conservation de l'ouvrage, nous avons bien ici deux exemplaires sur des papiers différents en qualité, notamment l'épaisseur et les marges, et cela saute aussi aux yeux quand vous les avez côte à côte :
  1. Epaisseur (hors reliure) : 22mm contre 18mm
  2. Hauteur : 161mm contre 157mm
De toutes façons, nous sommes visiblement face à un exemplaire de présent pour le premier, ce qui explique cette différence en partie cette différence. Néanmoins, il est intéressant de voir que le seul autre exemplaire dont nous avons la hauteur a des marges plus courtes : il s'agit de l'exemplaire n°6 (cf liste ci-dessous) en maroquin doublé qui a une hauteur de 150mm.

Exemplaire n°6

Liste des exemplaires répertoriés :
  1. Nodier (1844, n°20, vendu 100fr à du Roure), du Rouge (1848, n°120, 53fr), Borluut de Noordonkt (1858, 140fr), Léopold Double (1863, n°18, 285fr à Huillard), Huillard (1870, n°120), Librairie A. Fontaine (1872, n°4004, 525fr), Benzon (1875, n°39, 1000fr), amateur anglais [Richard Lion] (1882, n°46)
    Exemplaire à la Croix de Saint-Cyr ayant appartenu à Madame de Blosset (mention autographe de la main de madame de Maintenon), demoiselle de Saint-Cyr
  2. Yemeniz (1867, n°260, 400fr), Bancel (1882, n°39 bis)
    Exemplaire à la Croix de Saint-Cyr ayant appartenu à Madame de Saint-Pars (mention autographe de la main de madame de Maintenon), demoiselle de Saint-Cyr
  3. Brunet (1868, n°58)
    Maroquin bleu de Bozerian jeune
  4. Librairie Morgand-Fatout (n°23429, 350fr)
    Maroquin bleu de Trautz Bauzonnet
  5. Librairie Morgand-Fatout (n°25569, 150fr)
    Maroquin rouge de Chambolle-Duru
  6. Vente chez Godeau-Solanet-Audap (17 mars 1975, 6000fr), PBA Auctions (Pierre Bergé - 21 juin 2007, n°378, 7000€) [1]
    Maroquin doublé, probablement de Luc-Antoine Boyet, faisant partie de la quinzaine de reliures à décor plein or connues. La description de 1975 est assez succincte mais correspond bien à celle de 2007.
  7. Exemplaire à la Croix de Saint-Cyr ayant appartenu à Madame de Jas (mention autographe de la main de madame de Maintenon), demoiselle de Saint-Cyr
  8. Maroquin rouge à la Du Seuil d'époque
  9. Odiot, Lignerolles, Jacques Guérin (Tajan - 15 novembre 1996, 50000fr)
    Reliure maroquin rouge janséniste, frappé du lion doré des Aubigné, couronné, au centre des plats
    Je n'ai eu aucun des catalogues donc j'indique cet exemplaire en raison de la provenance. Il faudrait donc mettre la main sur le catalogue Lignerolles ou le catalogue Tajan de 1996 pour voir ce que dit exactement la description
  10. Poulain-Le Fur (24 novembre 1989, 1800fr)
    Maroquin brun janséniste doublé de maroquin rouge, croix de Saint-Cyr en médaillon. Reliure de Chambolle-Duru.
    Je n'ai pas eu non plus le catalogue de cette vente. J'indique cet exemplaire car ayant été relié par Chambolle-Duru, cela montre que c'était un exemplaire de valeur, et non un des exemplaires sans la fameuse gravure qui n'aurait donc "aucune valeur" (dixit Charles Nodier)

Wall


Note :
[1]De l'imitation de Jésus Christ 
Paris, Antoine Dezallier, 1692 In-12 (150 x 92 mm) 
COLLATION: 3 ff.bl.; 1 frontispice; 1f. titre avec fleuron; 3 ff.n.ch. pour l'épitre «Au Roy» de l'Abbé de Choisy et l'Approbation; 333 pp.ch; 9 pp.n.ch. Table des chapitres; 1 p.n.ch. Extrait du privilège; 3 ff.bl.
ILLUSTRATION : frontispice, une petite vignette représentant la chapelle de Versailles en tête de l'épitre, et de 4 figures (pp. 1, 70, 11, 273) d'après Mariette
RELIURE DE L' ÉPOQUE : maroquin rouge, dos à cinq nerfs richement orné, plats entièrement couverts d'un décor aux petits fers, entrelacs et pointillés dorés, pièce de titre de maroquin olive, doublures de maroquin vert bronze, ornées d'une dentelle dorée en encadrement, dentelle sur les coupes, tranches dorées sur marbrures, fermoirs Reliure légèrement frottée, rousseurs Traduction nouvelle par Mr l'Abbé de Choisy. Edition rare et recherchée, avec la figure du 2e livre (p.70), représentant une jeune femme dans la chapelle de Versailles, avec les mots : « Audi filia », figure qui a été supprimée dans la plupart des exemplaires Très bel exemplaire réglé, dans une riche et fine reliure doublée du temps, que l'on peut attribuer à Luc Antoine Boyet.
Les reliures «plein or» sont très rares d'après la notice du catalogue de l'exposition « Relieurs français du XVII siècle » Chefs d'oeuvre du Musée Condé», seule une quinzaine de reliure à décor plein or, serait connue. L'exmplaire présenté posséde le décor uniquement sur les plats, les doublures étant de maroquin vert à dentelle.

7 commentaires:

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Merci pour cet intéressant complément d'enquête !

B.

Eric a dit…

Pour le 9.
on retrouve la description suivante dans Artprice :
"
Ex. ayant appartenu à Mme de Maintenon dans une rel. jans. frappée du seul lion doré des Aubigné. - Rel. époque mar. rouge jans., filet à froid en encadr., petit fer au lion couronné au centre des plats, dent. nt. sur les coupes, tr. dor. sur marbrure."


Eric

Textor a dit…

Voilà un article comme je les aime, précis et utile aux bibliophiles, pour leur quête incessante d’exemplaires rares. Merci Wall.

Je me demande tout de même si la différence de prix entre un exemplaire à la Croix, griffé par Mme de Maintenon, et une quelconque pale Imitation ne vient pas de la qualité de la reliure …

Textor

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Aucun exemplaire de votre n° 9 ne figure parmi les 22 éditions de "L'Imitation" que possédait Lignerolles (numéros 271 à 292 du catalogue de 1894)

Wall a dit…

Je lis pourtant bien, au numéro 284 de la vente Lignerolle (vente du 29 janvier 1894 et jours suivants, premier partie. Paris, Porquet, 1894. page 71):


DE L'IMITATION DE JÉSUS-CHRIST. Traduction nouvelle [par l'abbé de Choisy]. A Paris, chez Antoine Dezallier, 1692. In-12, fig., mar. rouge jans., tr. dor.
Précieux exemplaire aux armes de Madame de Maintenon. - On lit de plus sur la garde du volume : "Ce livre a été donné à Mlle de Gentil La Jonchapt [Mme de Rutant] par Madame de Maintenon."

Wall a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Wall a dit…

Exemplaire n°3 : Brunet puis Eugène Collin (1881, n°4)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...