mardi 19 juin 2012

Ressources : Base documentaire sur les inculpés de l'insurection parisienne de 1848, réalisée par Jean-Claude Farcy et Rosine Fry, de l'université de Bourgogne.



Bonjour,

J'ai découvert ce matin une merveilleuse base de données :


Il s'agit d'une base documentaire sur les inculpés de l'insurection parisienne de 1848, réalisée par Jean-Claude Farcy et Rosine Fry, de l'université de Bourgogne.
C'est très bien fait, on peut chercher par nom, profession, quartier, lieu de naissance, ...
Chaque individu possède une notice biographique avec renvoi à la côte de son dossier dans les archives.

Nous avons voulu intéroger cette base pour en savoir un plus sur les inculpés de 1848 qui travaillaient dans les métiers du livre.

Parmi les noms célèbres, on trouve deux relieurs :

- Charles Allô, relieur, inculpé puis libéré

- Jean Baptiste Bauzonnet, relieur, né à Dôle vers 1808, demeurant rue Cassette, arrété le 26 juin 1848, envoyé au Havre le 23 septembre 1848, on le trouve ensuite à Brest sur le ponton de La Didon, puis sur le ponton de La Belle Poule. Il est gracié le 12 février 1849. Ce Bauzonnet ne doit pas être confondu avec Antoine Bauzonnet qui est le « célèbre » Bauzonnet. Il s'agit probablement de son frêre cadet dont il est question ici : http://www.dole.org/Statique/Expos_virtuelles/2007-Reliure/Reliure_bauzonnet.html (je n'ai pas poussé plus loin la recherche).

Notons encore qu'Auguste Poulet-Malassis, qui n'est pas encore éditeur mais élève à l'Ecole des Chartes, est également envoyé sur le ponton de la Didon à la fin de l'année 1848. Peut-être y-a-t-il croisé Jean-Baptiste Bauzonnet ?

La Didon était un bateau qui servait de prison (comme plusieurs autres anciens bateaux militaires en 1848).

Voila, il y a probablement beaucoup d'autres détails intéressants à chercher dans tout ces relevés.

Sinon nous avons fait quelques statistiques en cherchant par profession ou secteur d'activité (nous indiquons à chaque fois "Profession -> Nombre d'individus") :

Secteur "Industrie : Imprimerie, Livres"

    Apprenti relieur -> 1
    Brocheur -> 2
    Broyeur -> 1
    Broyeur de couleurs -> 2
    Calligraphe -> 1
    Coloriste -> 5
    Compositeur -> 8
    Compositeur au journal La Presse -> 1
    Compositeur au journal Le Débat -> 1
    Compositeur d'imprimerie -> 13
    Compositeur lithographe -> 1
    Compositeur typographe -> 4
    Copiste et ex garde forestier -> 1
    Correcteur d'imprimerie -> 2
    Couleur de dessins -> 1
    Dessinateur lithographe -> 1
    Doreur de livres -> 1
    Doreur sur papier -> 1
    Doreuse sur papier -> 1
    Ecrivain lithographe -> 1
    Employé à l'imprimerie nationale -> 1
    Fabricant de porte crayons -> 1
    Fabricant de porte plumes -> 1
    Fondeur en caractères -> 10
    Garde mobile, Fondeur en caractères -> 1
    Graveur en taille douce -> 4
    Imprimeur -> 50
    Imprimeur à l'Imprimerie nationale -> 1
    Imprimeur en caractères -> 4
    Imprimeur en lettres -> 1
    Imprimeur en papier de fantaisie -> 1
    Imprimeur en papiers -> 6
    Imprimeur en papiers peints -> 1
    Imprimeur en taille douce -> 15
    Imprimeur et concierge -> 1
    Imprimeur et Garde républicain -> 1
    Imprimeur lithographe -> 14
    Lithographe -> 14
    Ouvrier en couleurs -> 1
    Ouvrier en crayons -> 1
    Ouvrier en porte plumes -> 3
    Ouvrier imprimeur -> 2
    Ouvrier relieur -> 1
    Relieur -> 23
    Stéréotypeur -> 1
    Typographe -> 31

Secteur "Industrie"

    Journalier, marchand de livres -> 1

Secteur "Commerces divers"

    Libraire -> 12
    Marchand d'estampes -> 1
    Marchand de papiers -> 1
    Tenant un cabinet de lecture -> 1
    Marchand de journaux -> 6

Secteur "Professions libérales"

    Porteur de journaux -> 6

Voici pour les principales professions auxquelles nous avons pensé dans un premier temps mais nous en avons probablement oublié quelques unes.

Par exemple, il y a également toutes sortes de graveurs classés dans différents secteurs d'activités mais c'est un peu difficile car tous ne se rattachent pas au domaine du livre (métaux, bois, … ).

A bientôt

8 commentaires:

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Merci beaucoup Christophe pour cette heureuse découverte !

Je savais bien que la Bourgogne était à la pointe ! (sourire)

B.

Textor a dit…

Les statistiques sont sans appel, c'est bien la caste des imprimeurs qui paie le plus lourd tribut à la révolution.
Vieille tradition, au XVIème siècle, on les brulait place Maubert, au XIXème, on les envoie sur les pontons!

Textor

Anonyme a dit…

Très intéressant, Christophe, merci! Les ouvriers du livres, évidemment souvent lettrés, étaient plus aptes à devenir des meneurs de révoltes...
Samuel D.

Anonyme a dit…

ouvriers du livre sans s!

Anonyme a dit…

Oui on connaît bien l'histoire des ouvriers typographes à l'origine de l'insurrection de 1830.

Pour 1848, j'en ai moins souvent entendu parlé, sinon quand même que Proudhon avait été ouvrier typographe.

J'ai appris aussi récemment qu'une imprimerie coopérative, l'Imprimerie Nouvelle, association ouvrière, avait été créée rue Cadet en 1870, mais je n'ai pas beaucoup de détails sur cette imprimerie.

C. Hüe

Anonyme a dit…

Quel hasard ! Je lis le Bibliomane depuis ses débuts et voilà que vous postez un lien où je reconnais le nom de mon ancêtre ébéniste âgé de 23 ans... Qui dû ensuite "s'enfuir" en Algérie avec sa famille quelques mois plus tard suite à cela. Belle trouvaille !

Pierre a dit…

La république du savoir a souvent été opposée au pouvoir. Une belle démonstration ! Pierre

Textor a dit…

Pierre, lire "le pouvoir des livres à la Renaissance" Etudes réunies par B de Courcelles.

T

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...