jeudi 25 novembre 2010

Le XXIVe salon du livre ancien de Redon.


On l’attendait avec impatience depuis plusieurs mois, c’est le Must incontournable qui fait courir tous les bibliophiles du Grand Ouest ! Le Salon de Redon. Pour l’occasion, la Vilaine est sortie de son lit …

Textor, correspondant permanent du Chicago Star, du Petit bleu des Côtes d’Armor et du Bibliomane Moderne a couvert l’évènement.

Cette année le thème était la Montagne, mais il était plus prudent de s’intéresser aux Alpes Mancelles pour trouver son bonheur.

Ce salon a toujours été de bonne tenue, vous ne pourrez pas y acquérir le bois original de l’herbe à éternuer du Mathiole, mais il est néanmoins possible de repartir la besace pleine.

Tropisme oblige, j’ai remarqué quelques XVIe, fort sympathiques. Un Lemaire des Belges de 1543, un Tite Live en maroquin aux armes, la seconde édition de la traduction française du Pline. Un Vegète, joliment illustré de gravures fin 16ème qui reprennent, en les interprétant, l’iconographie du Guillaume du Choul.

Mais il y a de quoi contenter tous les amateurs de toutes les époques. En vrac : Des cartes anciennes, des gravures, une édition originale du code civil, le … de Rahir, un La bruyère immense de marge, un Octave Uzanne en E.O., imprimé à Dijon, …

Les Métiers du Livre étaient aussi dignement représentés, une relieure et une restaurateure, et pas n’importe laquelle, la plus célèbre entre Nantes et Saint Malo. Pour la restauration, école de Sablé ou école de Paris ? C'est-à-dire, faut-il que la réparation soit visible, pour ne pas tricher sur la qualité de l’ouvrage, ou bien faut-il qu’elle soit invisible pour retrouver l’esthétique d’origine ? Les discussions avec les experts, tel M. Seguineau, vont bon train…. Je préfère un juste milieu : discrètement visible.

Trop tôt à l’heure où j’écris pour dire si ce 24ème cru sera un succès, mais les habitués sont toujours là, c’est un signe.

Merci au Rotary Club pour l’organisation toujours excellente et pour la gentillesse de ses hôtesses.

Bonne journée,
Textor


Fig 1 La foule se presse à l’entrée du Salon organisé, comme chaque année, par le Rotary Club de Redon. (là, il était encore un peu tôt)



Fig. 2 Un libraire dont la mine réjouie indique clairement qu’il a vendu un livre au Textor.



Fig 3 Delphine, la Relieure la plus compétente de l’Ouest, mélange ses potions et ses filtres dans la meilleure tradition bretonne pour faire revivre, comme par magie, les cuirs précieux.



Fig 4 Un stand bien achalandé.



Fig 5 Les beaux maroquins d’une libraire nantaise.

12 commentaires:

Textor a dit…

Errata.
Pigiste au BM n’est pas une sinécure, cadence infernale, pression amicale mais ferme de l’éditeur. Alors parfois, j’oublie un mot au passage. Alors lisez «La Bibliothèque de l’Amateur » au lieu et place de «Le …de Rahir» !!
Et j’adresse mes excuses à la mémoire de ce grand bibliophile.
T

Pierre a dit…

La maison des Fêtes ne paye pas de mine mais l'ambiance est, à coup sûr, accueillante. Le journaliste dépêché sur place est connu pour son intégrité et la rigueur de ses billets.

Si il dit que c'est bien : C'est que c'est bien !

Bonnes journées aux bibliophiles et un bonjour confraternel aux libraires. Pierre

Textor a dit…

C'est vrai, l'entrée n'est pas celle du Grand Palais, mais comme on dit à Champerret, qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse ! :)
je vais à Redon chaque année et j'y ai qouvent fait de bonnes affaires, par exemple: - un exemplaire sur grand papier de l'Eo du 3ème voyage de Cook, qui, du coup, ressemble à un in-folio. - Une suite de 5 ouvrages d'Erasme, dont le de vitiosa verucundia, de 1538, chez Gryphe, peu fréquent et non cité par Baudrier, etc...
Tout le monde se connait, l'ambiance est sympathique et on ne voudrait pas en repartir, d'autant qu'il tombe généralement des cordes dehors !!
T

Anonyme a dit…

Bonjour,
Il faudrait verifier vos sources et eviter tout copinage dans le domaine de la reliure et de la restauration ou chacun peut se dire meilleur que son voisin; Je connais plus d'un relieur et d'un restaurateur dans l'ouest qui sont aussi meritant que Delphine.
un restaurateur.

Gonzalo a dit…

Ouf! J'ai cru pendant quelques jours que le bibliomane moderne était entré en phase d'hibernation jusqu'au printemps...

Merci pour ce billet, Textor.

Alors, Bertrand, et ce "nid"?

Textor a dit…

Cher Anonyme, je revendique le caractère parfaitement subjectif de ce petit billet. Je suis certain que l’on peut trouver des villes plus attrayantes que Redon, (Moi, j’adore son ambiance ‘bord de mer’), des salons plus huppés que celui-ci et il y a surement des relieurs-restaurateurS aussi compétents ailleurs. Mais mon propos n’était pas de faire un benchmark des concurrents.
Je n'ai aucun intérêt dans l’affaire, mais je confirme qu’elle travaille avec soin !

Textor a dit…

Bonnjour Gonzalo,

Non, le Bibliomane Moderne n'est pas entré en hibernation, Bertrand se concentre dur sur la peinture de son plafond et m'a laissé qq temps les clés du blog. Mais je dois dire que du point de vue de l'animation, rien ne vaudra le retour du Maestro !

Textor

calamar a dit…

ça a l'air bien sympathique, effectivement. Et l'ordinateur, il était à vendre combien ?

Anonyme a dit…

Cher textor,
certes, je confirme le caractére doux de la Bretagne et cette jeune femme travaille avec soin, certes.
Nous avons suivi un temps la même formation.
Comme d'autres relieurs à Dinan , Perros guirec, Chartres, Nevez, Vendôme, Paris et d'autres encore... je voulais juste moderer un peu votre enthousiasme, parce que nous sommes nombreux à travailler bien et soigneusement, avec prudence.
Si le monde de la bibliophilie est petit, internet le rend accessible à toute la France, et ce métier n'est pas l'apanage unique de certains. Une certaine modestie lui sied mieux. Je ne voulais pas vous vexer.
cordialement.

Textor a dit…

Cher Anonyme, point vexé du tout, chacun exprime son point de vue comme il l'entend, et je comprends que mon enthousiasme pour ce salon et ses participants ait pu vous heurter; mon intention n'était pas de faire une comparaison avec quiconque. Par ailleurs, j'admire, de façon générale, beaucoup les membres de votre profession, qui font un métier artistique passionnant et qui travaillent souvent très bien.
Je suis toujours attentif à leur conseils, et je vais souvent leur présenter des reliures, même si elles n'ont pas besoin de réparations(!) pour qu'ils m'en parlent avec leur oeil d'experts. Comme la voyante avec sa boule de cristal, ils voient des choses que je ne vois pas sur ces reliures...
Cordialement
Textor

Olivier a dit…

Il y a fort fort longtemps (comme dit mon neveu fan de Schrek, ou est-ce Shrek?) que je ne suis pas allé à Redon.
Ce salon me fait penser à un salon du livre ancien (dont je ne sais s'il se tiendra cette année, merci de me rassurer?) à Bon-Encontre (plus de 20 ans d'existence tout de même) près d'Agen.
Même salle des fêtes, même accueil chaleureux, même repas gaillards (je m'égare) et toujours des livres.
Ceux qu'on n'était pas venu cherchés.
Et ce même air marin que l'on respire aussi bien de Redon que de Bon-Encontre (limitrophe d'Arcachon comme l'est Redon de Saint-Malo ou de Lorient selon le vent)...

De vrais homologues vous dis-je (j'ai toujours un temps de breton quand je m'y rends).

De quoi donner envie de retourner à Redon.

Olivier

Anonyme a dit…

Oui, merci de votre reponse cher textor,
c'est vrai que le conseil d'un relieur ou d'un restaurateur est gratuit et il faut en abuser pour le bien de tous et des livres. Plus il y a d'avis et plus on avance, chacun de notre coté. Le livre n'est pas prêt de disparaitre, ainsi que certains futurologues nous le predisent... et les petits salons sont souvent les meilleurs, convivialité et gentillesse( sans faiblesse) etant les maitres mots. On y trouve des trésors et des passionnés.
cordialement.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...