vendredi 12 février 2010

Les liaisons dangereuses... mais lesquelles ?




Un lecteur du Bibliomane moderne souhaiterait que vous l'aidiez à identifier le tirage de son exemplaire des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, édition de 1782. Une des nombreuses éditions de 1782 devrait-on dire ! Oui, mais laquelle exactement ?

Voici quelques clichés qui permettront peut-être aux plus avertis de le renseigner. Vos réponses sont bienvenues en commentaires.







Bonne nuit,
Bertrand

8 commentaires:

librairiedartigue a dit…

A ce sujet, trouverais-je un bibliophile partageur possédant l'article de Max Brun sur les éditions de 1782 des Liaisons? Je le cherche depuis longtemps... Bien cordialement, S. Dartiguepeyrou (Librairie Dartigue).

Bertrand a dit…

Cela aurait été avec plaisir, mais voilà... je ne le possède pas !

Cela serait bien improbable qu'aucun lecteur du Bibliomane moderne ne le possède et n'accepte de le partager avec nous.

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

A ma connaissance, il est introuvable. Rares sont les bibliothèques publiques à le posséder. Penser à le chercher dans le "Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire" de 1958, peut-être plus facile à trouver que "Le Livre & l'Estampe" de 1963 (sauf à Bruxelles).
J'enfonce des portes ouvertes ...

Renaud a dit…

J'ai consulte le long article (plus de 100 pages) de Max Brun a la BNF il y a a peine un mois pour identifier mon edition... Je confirme sa rarete, le site de Tolbiac n'en ayant plus qu'une copie microfilmee... J'ai quelques pages en copie, je regarderai si votre page de titre y figure mais a priori si mes souvenirs sont bons, seules les 4 ou 5 premieres editions in-12 sont attribuables a Durand Neveu (mention sur la page de titre). La toute premiere edition (A) est truffee de typos et les extremites des filets qui encadrent la citation de Rousseau sont courbes. L'element caracteristique des tous premiers tirages (A, B et C) est la typographie 'perlee' du titre.

A noter pour la petite histoire que la BNF dispose en grande reserve (consultable sur demande ecrite) de l'exemplaire aux armes de Marie-Antoinette (edition A)

librairiedartigue a dit…

Merci pour ces informations déjà très utiles, il ne me reste plus qu'à aller à la BNF... Par typographie "perlée" du titre voulez-vous parler des "petites perles" incluses dans le dessin des lettres et utilisées seulement pour les mots "Les Liaisons"? Quant aux extrémités des filets ils sont, dans mon exemplaire, courbes et différents entre la première et la deuxième partie et droits pour les troisième et quatrième... Cela aurait été trop simple! Merci déjà pour ces premières informations.

Renaud a dit…

@librairiedartigue, si vous disposez toujours de votre exemplaire, sachez qu'il s'agit de l'édition VIII selon la classification de Max Brun. VIII est une copie de IV, deux contrefacons qui proviennent du meme imprimeur selon Brun. J'ai récupéré sa biblio et suis tout disposé à vous donner de plus amples informations si vous le souhaitez.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

oups !je ne comprends pas bien : l'article de Max Brun dans "Le Livre & l'Estampe" (n°33, 1963) ne fait que 60 pages, et la classification des éditions de Durand Neveu n'utilise que les lettres A à K et non des chiffres romains...

Anonyme a dit…

Dans le long article (plus de 120 pages)du bibliophile de 1958, Max BRUN utilise une classification en chiffres romains. On peut la faire correspondre avec celle en lettres...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...