mercredi 20 mars 2019

Pénurie de bon papier en 1794 ... Rétif de la Bretonne imprime ses livres sur ce qu'il trouve ... rafistole ... répare ... la preuve en image. Les Nuits de Paris (XVIe et dernière partie).


Réparation du papier "avant impression" bien visible par transparence.


Voici une petite histoire pour bibliophiles. J'étais en train de regarder (humer - qu'est-ce qu'il sentent bon ces volumes ...) le XVIe tome des Nuits de Paris de Rétif de la Bretonne (le dernier tome de la série et le plus rare - vraiment très rare) quand je me suis arrêté sur le feuillet paginé 561/561 (mal paginé au verso, 561 au lieu de 562). Mes doigts ont senti une différence d'épaisseur dans la feuille. J'ai regardé le papier par transparence devant une lumière forte (voir photo). On voit nettement que le papier (de très mauvaise qualité) a été rafistolé (il n'y pas d'autres mot). Mais rafistolé AVANT impression.


Page de titre de la XVIe Partie des Nuits de Paris.
Ce dernier tome a été largement censuré et est devenu très rare.


En 1794 (date de l'édition) le papier était très rare et cher et Rétif sans le sou. Il a fait imprimer ou plutôt imprimé lui-même ce dernier volume des Nuits de Paris sur du papier de fortune (papiers qu'il devait récupérer ici ou là pour finir son tirage). On voit bien les deux sortes de papier qui, réhumidifiés et réencollés avant impression, ont permis de tirer tant bien que mal ce texte malmené par la censure du fait des propos tenus par Rétif sur les épisodes révolutionnaires et post-révolutionnaires, le roi et la nation.

Bertrand Hugonnard-Roche
Bibliomane moderne



Feuillet 561/561 (sic)
Recto / Verso
imprimé sur papier rafistolé de mauvaise qualité 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Thank you for sharing
https://aab-edu.net/

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...