vendredi 15 mars 2013

Le Bibliomane moderne se fait le relai du Blog de Gallica (BNF) : Le livre d’heures de Jeanne de France est en ligne.


Le livre d’heures de Jeanne de France est en ligne

Il y a quelques mois, la BnF a acquis le Livre d’heures de Jeanne de France, manuscrit enluminé du 15e siècle, classé Trésor national. Grâce à la générosité de plus de 1 700 particuliers, entreprises, fondations et associations, le manuscrit a rejoint les collections nationales et est conservé au département des Manuscrits. Désormais numérisé, il est accessible dans Gallica !
Un manuscrit royal sans équivalent dans les collections publiques françaises

Heures à l'usage de Paris [Heures de Jeanne de France] .
Jeanne en prière, détail du folio 285
En 2011, le ministre de la Culture et de la communication a déclaré Trésor national le Livre d’heures de Jeanne de France, un remarquable manuscrit royal enluminé sur vélin, réalisé en 1452, à l’occasion des noces de Jeanne de France, troisième fille du roi Charles VII. Ce petit volume (108 x 76 mm) se compose de 336 feuillets. Il s’agit de l’une des réalisations les plus exquises et les plus raffinées du règne de Charles VII. La qualité de l’exécution de cet ouvrage témoigne du rang royal de sa destinataire, Jeanne, promise au mariage avec le comte de Clermont, futur Jean II de Bourbon. Les armoiries peintes ne laissent aucun doute sur son identité, notamment l’écu en losange qui se détache sur un drap d’or ; le portrait de la princesse, en prière devant la scène de Mise au Tombeau, figure également dans l’ouvrage, folio 285. Enfin, la genette, petit animal domestique, se retrouve dans l’ouvrage liée par le col à l’initiale « J » par un amusant jeu de mots sur son prénom Jeannette, comme cela existe dans d’autres manuscrits qu’elle eut en sa possession.
Une décoration remarquable par sa richesse et son raffinement
La décoration peinte consiste en une série de 28 miniatures en pleine page illustrant les différents éléments du texte (lectures des Evangiles, prières à la Vierge, heures de la Vierge, psaume de la Pénitence, heures de la Croix) et de 37 miniatures plus petites figurant les différents saints invoqués dans les suffrages. L’ensemble des 336 feuillets s’accompagne d’un ravissant décor de bordures. Un calendrier illustré, où sont figurés les travaux des mois et les signes du zodiaque, complète cet ouvrage soigneusement calligraphié d’une extrême richesse.
Heures à l'usage de Paris [Heures de Jeanne de France] .
Au folio 3, le mois de mars
Le peintre qui a exécuté l’ensemble des peintures et des bordures, ainsi que la totalité du calendrier, est l’enlumineur anonyme qu’on appelle le Maître de Guillaume Jouvenel des Ursins. Ce manuscrit est assurément l’une de ses créations les plus raffinées.
Deux peintures (aux folios 263v et 270v) sont d’une autre main, caractéristiques de l’art de Jean Fouquet du fait de l’étonnante maîtrise spatiale. Jean Fouquet est considéré comme le plus grand peintre et enlumineur français du 15e siècle, une figure majeure de l’histoire de la peinture.
Connu des historiens de l’art uniquement d’après des reproductions en noir et blanc, ce manuscrit est demeuré en très bon état de conservation au sein de la collection privée de Victor-Prosper Martin Le Roy (1842-1918), important mécène et collectionneur de son époque. Il est désormais accessible à tous dans Gallica :
Cette entrée a été publiée dans Gallica et vousOn en parle..., avec comme mot(s)-clef(s). Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Message source : http://blog.bnf.fr/gallica/?p=6006

1 commentaire:

Textor a dit…

Etonnantes, quand on y pense, ces couleurs vives qui semblent peintes d'hier.
Comment l'enlumineur savait-il qu'elles tiendraient jusqu'à ce que son oeuvre entre à la BNF !
Textor

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...