vendredi 29 avril 2016

Petite visite à la Fondation Martin Bodmer, by Textor


A la faveur d’un séjour à Genève, j’ai trouvé le temps de visiter la fondation Martin Bodmer sur les hauteurs de Cologny. C’est un endroit magnifique que je recommande à tous les amoureux des livres et manuscrits. On est partagé entre le désir de rester au soleil dans le jardin parfumé de buis, avec sa vue imprenable sur le lac, ou bien de s’enfoncer dans les salles obscures pour découvrir des ouvrages tout aussi précieux les uns que les autres. Le vice-directeur doit être un peu magicien car la scénographie est parfaite, les livres semblent flotter dans l’espace.  Les notices sont claires et instructives. On ne regrette qu’une chose : Ne pas être milliardaire pour avoir la possibilité de posséder de tels chefs-d’œuvre !

Une partie est consacrée aux collections permanentes, une autre aux expositions temporaires. La prochaine expo, en Mai, aura pour thème « Frankenstein créé des ténèbres ». Vous ne le saviez peut-être pas mais 2016 est non seulement le quadricentenaire  de la mort de Cervantès et Shakespeare mais aussi le bicentenaire de la naissance de Frankenstein. Je me demande comment Mary Shelley  a pu concevoir un tel monstre dans un cadre aussi bucolique que Cologny…

Parmi les belles surprises des vitrines du moment, cette lettrine rarissime, tirée d’un passionnaire du XIIème siècle, sans doute copié au scriptorium de l’abbaye de Weissenau, dans laquelle le moine copiste, frère Rufillus, s’est non seulement nommé mais aussi représenté dans un saisissant autoportrait le montrant en plein travail.

Bonne Journée
Textor



Fig 1 La fondation inscrite par l’UNESCO au registre de la Mémoire du Monde.



Fig 2 La terrasse sur le lac.



Fig 3 Quelques éditions du XVIème siècle.



Fig 4 Manuscrits et incunables.



Fig 5 Le moine copiste.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Il existe une espèce d’alchimie entre l’espace qui sert d’écrin à une collection et les objets exposés. Cette alchimie se rencontre dans peu de musées au Monde. La fondation Bodmer par son esthétique m’a donné le même sentiment que lorsque j’avais visité, il y a fort longtemps , le musée P. Getty à Malibu.
Textor

Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

Aux "musées du Livre", figés comme sur une photographie, je préfère les bibliothèques patrimoniales, toujours vivantes, où on peut feuilleter (sans gants blancs) un exemplaire ancien et rare.

Anonyme a dit…

Certes, mais la fondation Bodmer n'est pas qu'un musée c'est une bibliothèque où les ouvrages peuvent être consultés. Si vous voulez touner les pages d'une Bible à 42 lignes c'est possible (avec des gants sans doute, quand même). Cela me parait plus aisé que d'aller sonner chez Pierre Bergé: "Salut Pierrot, je viens voir ton Descarte"... Textor

Anonyme a dit…

Certes, mais la fondation Bodmer n'est pas qu'un musée c'est une bibliothèque où les ouvrages peuvent être consultés. Si vous voulez touner les pages d'une Bible à 42 lignes c'est possible (avec des gants sans doute, quand même). Cela me parait plus aisé que d'aller sonner chez Pierre Bergé: "Salut Pierrot, je viens voir ton Descarte"... Textor

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...